10 millions de vénézuéliens ont voté lors d’un referendum pour annexer une partie du Guyana

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Plus de 10 millions de vénézuéliens ont voté lors d’un referendum pour annexer une partie du Guyana où des gisements de pétroles ont été découverts en 2015.

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro a salué « la grande victoire » du « oui » lors du referendum de la région de la forte tropicale de 160.000 kilomètres carrés en litige avec le Guyana, avec plus de 95% des voix et une participation proche de 50%, selon le Centre national électoral (CNE).

Après cette « journée électorale historique, unique et sans précédent pour la défense de Essequibo », situé dans la région occidentale du Guyana portant le nom d’Essequibo, d’Esequibo ou de Guayana Esequiba, il a écrit sur son compte X : « Vive la victoire de tout le peuple lors du référendum consultatif historique qui a remis le Venezuela sur pied. Nous avons fait les premiers pas d’une nouvelle étape historique pour lutter pour notre Guayana Esequiba, pour la Paix et pour récupérer ce que les libérateurs nous ont laissé. »

Ce territoire revendiqué par le chavisme représente en effet la moitié de Guyana. Ce pays a demandé vendredi à la Cour internationale de justice de l’ONU, basée à La Haye, de suspendre la consultation populaire vénézuélienne, considérée comme une menace.

Pour sa part, le président du Guyana, Irfaan Ali a déclaré dimanche que son pays repose sur des bases solides et ne sera pas « piétiné » par le Venezuela, rapporte, le Guyana Chronicle.S’adressant à une foule au Stade national, Providence, le chef de l’État, a déclaré:« J’ai un message pour le président Maduro et le vice-président : rien de ce que vous dites, aucune propagande ou mensonge ne suscitera la peur dans mon cœur ou dans celui de n’importe quel Guyanais. »

Maintenant après ce référendum, pour que le Venezuela puisse entrer réellement en possession de ce territoire, il faut recourir aux forces armées pour soumettre le Guyana parce que le président Maduro écarte pour l’instant toute solution diplomatique. Toutefois il n’est pas certain que les États-Unis le laissera faire dans la mesure où, il y a une entreprise américaine qui exploite déjà l’or noir dans cette région.

A lire aussi :

Arrestation de 10 présumés bandits et des objets saisis à Marigot par la Police du Sud-Est