13 ans apr?s le s?isme, Ha?ti est toujours dans l’urgence

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Ha?ti est dans de beaux draps 13 ans apr?s le s?isme du 12 janvier 2010, consid?r? comme la pire catastrophe des temps modernes en termes de bilan. 13 ans apr?s, le pays peine ? remonter la pente. Au contraire, sa situation se d?grade ? tous les niveaux. L’espoir d’une Ha?ti nouvelle qui animait beaucoup de compatriotes apr?s la catastrophe c?de au d?sespoir. M?me les ap?tres de l’optimisme semblent ne plus avoir de mots pour convaincre les jeunes, voire les adultes qu’il y a un avenir ici. L’enthousiasme suscit? par le programme de voyage humanitaire du pr?sident Biden en faveur de plusieurs pays dont Ha?ti en t?moigne. Les candidats ? ce programme prennent d’assaut les bureaux de la Direction g?n?rale des imp?ts (DGI) et ceux de l’Immigration ? la recherche de documents de voyage.

Le d?sespoir dans lequel baigne une bonne partie de la population ha?tienne est le r?sultat de la gouvernance catastrophique du r?gime PHTK et alli?s (nationaux et internationaux) depuis le s?isme du 12 janvier 2010. La promesse d’une nouvelle Ha?ti avec des infrastructures modernes, un syst?me ?ducatif au service du d?veloppement du pays, un syst?me sanitaire inclusif…a ?t? un simple slogan. Aujourd’hui, nombre d’institutions scolaires d?truites par le s?isme n’ont pas ?t? reconstruites. L’h?pital g?n?ral, le plus grand centre hospitalier du pays, en construction depuis tant?t 10 ans r?sume ? lui-seul la situation du secteur sanitaire. Le triste sort des secteurs sanitaire, ?ducatif comme tous les autres secteurs de la vie nationale a ?t? aggrav? par les catastrophes naturelles (cyclone, tremblement de terre ayant frapp? le grand Sud) et humaines (crise politique, pays lock…) ayant suivi le tremblement de terre de 2010.

Les bidonvilles ont pouss? tout autour de la capitale, particuli?rement ? l’entr?e nord du pays de Port-au-Prince, notamment ? Canaan. Elles constituent jusqu’ici les principales r?alisations post-s?isme des autorit?s ha?tiennes et de la communaut? internationale. Canaan, Onaville, Jalousie et les zones environnantes symbolisent l’?chec de la reconstruction physique du pays apr?s le s?isme. Ces zones nous rappellent que le pays est aussi vuln?rable qu’avant le 12 janvier 2010. Les constructions anarchiques sont toujours la norme.

Canaan et ses environs symbolisent aussi les promesses non-tenues de la communaut? internationale envers Ha?ti apr?s la catastrophe. Pris en otage par des gangs qui imposent leur loi, le quartier de Canaan prouve que l’Etat ha?tien est loin de se relever du s?isme.

13 ans apr?s le s?isme, Ha?ti a besoin de reconstruire mieux ses b?timents, mais aussi de construire ou de reconstruire ses institutions pour que l’Etat puisse ?tre en mesure de garantir la s?curit? des citoyens, leur fournir des services de base et leur redonner l’espoir d’un demain meilleur.

13 ans apr?s le s?isme, il est ?vident que les victimes (les morts) du s?isme ne peuvent pas reposer en paix. La paix de celles qui ?taient inhum?es ? Saint-Christophe est troubl?e par les d?tonations d’armes automatiques ? Canaan et dans ses environs.

13 ans apr?s le s?isme, beaucoup reste ? faire pour sortir Ha?ti sous les d?combres.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.