19e anniversaire de la mort de Gérard Pierre-Charles: l’OPL salue la mémoire d’un militant organique

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

À l’occasion du 19e anniversaire de la mort de Gérard Pierre-Charles ce mardi 10 octobre, l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) salue la mémoire d’un militant organique.

Premier Coordonateur du parti, Gérard Pierre-Charles a été un militant organique, un patriote émérite et un leader inspiré, a précisé une note portant la signature de l’actuel Coordonateur Général de l’OPL, l’ancien Sénateur Edgard Leblanc Fils. Dans cette note, l’OPL rappelle que les temps sont particulièrement difficiles pour le peuple haïtien en général, pour les masses défavorisées en particulier où la classe moyenne dans sa descente aux bas-fonds est réduite à l’exode massif sous des cieux plus cléments ou à l’exposition dangereuse aux actions des gangs armés contrôlant chaque jour davantage de territoires dans la conurbation de la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

En cette occasion, l’Organisation du Peuple en Lutte croit que l’héritage politique laissé par Gérard Pierre-Charles ne peut souffrir d’aucune dérive, d’aucune souillure due à quelque action malheureuse ou inopinée provoquée par la désorientation ou l’égarement dans la tourmente que vit le pays.

Le Coordonnateur Général de l’OPL, Edgard Leblanc Fils profite de cette occasion pour inviter les membres et sympathisants du Parti à converger leurs pensées en faisceau de lumière sur cet héritage inspirant et si gratifiant.

Né le 18 décembre 1935 à Jacmel, au sud d’Haïti, Gérard Pierre-Charles n’eut pas une enfance facile. Orphelin à 10 ans, il fut victime de la tuberculose puis de la poliomyélite, qui l’obligea à utiliser des béquilles durant toute sa vie. Militant de la Jeunesse ouvrière catholique, Gérard Pierre Charles s’engage à la cimenterie d’Haïti et participe à la création du mouvement syndical dans les années 1950. En 1959, il fonde, avec l’écrivain Jacques Stephen Alexis et l’économiste Gérald Brisson, le Parti d’entente populaire, d’orientation marxiste, qui rassemble la jeunesse engagée contre la dictature de François Duvalier et donnera naissance au Parti unifié des communistes haïtiens (PUCH). Il est mort le dimanche 10 octobre 2004 dans un hôpital de La Havane d’une crise cardiaque à l’âge de 68 ans.

A lire aussi :

Réouverture de la frontière dominicaine ce mercredi matin, celle d’Haïti est restée fermée