28e ?dition de << Livres en folie : le livre a encore gagn?

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Pour la premi?re fois depuis 2019, tous les maillons de la chaine du livre depuis les auteurs jusqu’aux lecteurs en passant par les maisons d’?dition, les imprimeurs, les dessinateurs, les libraires, les biblioth?caires se sont recrois?s sur le site de Karibe Convention Center pour la 28e ?dition de Livres en folie apr?s deux ann?es de s?paration en pr?sentiel dues ? la Covid-19 et son cort?ge de mesures barri?res. Les probl?mes inh?rents ? la conjoncture sociopolitique ont laiss? planer des doutes sur l’affluence ? cet ?v?nement jusqu’au jour-J du jeudi 16 juin 2020 o? la ligne des visiteurs ? cette grande foire ne faisait que s’allonger.

? un certain moment de la journ?e, on commencait ? redouter un trop plein de visiteurs dans les salles accueillant l’?v?nement. Les amants du livre ont d?fi? malgr? l’incertitude, la distance, la raret? r?currente de carburant et surtout l’ins?curit? pour venir s’impr?gner de cette ambiance de retrouvailles avec les ?crivains de leur choix. Ainsi, auteurs et lecteurs ont pu revivre la chaleur d’une causerie en t?te que seul le plus grand march? du livre, <>, peut garantir.

Au vu de l’affluence et de tout l’engouement dont ont fait preuve les participants, on peut dire que le livre a, une fois de plus, gagn? son pari. Les organisateurs, qu’il s’agisse du Nouvelliste ou de la Unibank, n’ont pas cach? leur satisfaction. Pour une bonne partie des auteurs en signature ?galement, la journ?e ?tait plus que satisfaisante de la quantit? de signature qu’ils ont r?colt?e au cours de la journ?e. ? cette liste on peut carr?ment citer : ?ric Jean-Baptiste (La terre natale en terre promise) ; Pierre Josu? Ag?nor Cadet (L’Autre Jovenel Mo?se) ; Louis Philippe Dalembert (Milwaukee blues), Pierre-Raymond Dumas (Cette transition qui n’en finit pas), Patrick Laurent (Parenth?ses juridiques) ; Renan H?douville (Le combat permanent pour les droits humains et ses figures historiques), pour ne citer que ceux-l?.

Pour d’autres auteurs et ?diteurs, la 28e ?dition de Livres n’?tait pas le jour le plus heureux de leur vie. Et cela s’explique surtout par la configuration de la salle logeant les maisons d’?dition au Convention Center du Karibe. L’exigu?t? de cette salle, o? l’on devait faire les commandes, ne permettait pas d’accommoder les lignes d’acheteurs qui voulaient profiter de cette unique journ?e pour se procurer les livres de leur choix. La chaleur ?tait telle dans cette salle que beaucoup d’acheteurs se sont d?courag?s apr?s des heures d’attente.

Cela a constitu? un obstacle majeur ? l’acquisition des livres d?sir?s par les acheteurs et ? la vente d’unit?s de livres par des auteurs qui n’ont pas cach? leur d?sarroi. Pour ces derniers, il doit y avoir un remaniement dans le processus d’acquisition d’un livre. Les diff?rentes ?tapes du processus telles qu’elles sont actuellement sont trop lourdes pour les participants qui veulent acheter. Car, se plaignent-ils, entre le choix, la commande et l’achat du livre, il y a trop de complications qui sont de nature ? fatiguer et d?courager les acheteurs.

Heureusement que dans la grande salle du Convention Center qui accueillait les auteurs en signature, l’atmosph?re ?tait plus apaisante et la circulation plus facile. Dans la cour de l’h?tel aussi, c’?tait une toute autre ambiance o? la causette et les conciliabules entre amis s?par?s depuis ?taient de mise ? l’occasion de ces retrouvailles heureuses autour du livre qui scelle, d?finitivement peut-?tre, la fin du mode virtuel pour Livres en folie.

Cyprien L. Gary