A Petit-Goave, Jacob Jean Jacques milite pour une societe de culture

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

On le connait ici et ailleurs comme un poete talentueux, pourtant Jacob Jean Jacques est un grand operateur culturel. S’il est operateur culturel le jour, il est poete la nuit. La nuit quand les mots ont la saveur des etoiles. Ce vieux routier des evenements culturels n’a pas de temps pour ecrire, il pense, il cree, il planifie a chaque instant un nouveau evenement. Jacob Jean Jacques s’installe dans la region des Palmes dans le but de transmettre, de faire de sa ville une ville de lecture, de culture, et de fraternite humaine. Sa vraie maison c’est le langage, cette <>.

Il se demande comment construire sa demeure, comment batir un debut de clarte pour les jeunes. Le poete, parcourt les saisons, accompagne le vent de la montagne et accorder sa voix aux paroles de l’amour et d’esperance. Pour lui, les livres ont une parole. Une parole qui peut toucher profondement le coeur humain. Il y a en lui une naturelle curiosite devant la vie mais aussi devant sa diversite la plus quotidienne ou la plus humble. La transmission pour le poete est une sorte de folie gratuite. Il planifie toujours un nouvel evenement dans le souci<>.

Apres la reussite de la foire du livre <> le dimanche 1er mai, Jacob Jean Jacques etait aux anges. << Un evenement social et culturel qui attire plus deux milles personnes n'est pas, selon lui <>. <>, dit-il avec une voix impregnee de satisfaction.

Mais comment le natif de Petit-Goave organise autant d’evenements ? Malgre l’insecurite et la crise economique, Jacob Jean Jacques reste toujours optimiste pour organiser ses activites. <>, dit-il.

A la question comment a t-i-il commence ? L’auteur de <> (editions Gouttes-Lettres a repondu ; <>, declare Jacob Jean Jacques au Nouvelliste.

Jacob Jean Jacques a une carriere longue de plus d’une vingtaine d’initiatives culturelles, parmi lesquelles la foire ecologique du college Pierre Mendes France, co-fondateur de Liv akte camping, ecrire sur la plage ect… Si pour le brillant journaliste haitien Jean Dominique Jacques Stephen Alexis etait un <> pour les jeunes de la ville de Dany Laferriere Jacob Jean Jacques l’est aussi.

Nous avons, chacun de nous, le devoir de nous mettre au monde chaque jour, sans fin. Il faut bien, d’une maniere ou d’une autre, partager ce qu’on aime. Promouvoir la lumiere et le gout de l’art. Dans la melancolie comme dans l’emerveillement, Jacob a pris le chemin de l’operateur culturel pour changer sa petite communaute grace au pouvoir de la culture.