A Port-au-Prince, il y a une menace sismique <>, previent le geologue Eric Calais

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

La faille Enriquillo, qui s’etend sur 300 kilometres de la commune de Tiburon a Petion-Ville, a rompu de 80 kilometres sur ces 10 dernieres annees durant le tremblement de terre du 12 janvier 2010 et celui du 14 aout 2021, a rapporte le geologue francais Eric Calais, lors de sa participation a l’emission <>, diffusee sur tele 20 le mardi 13 septembre. Il reste 220 kilometres de cette faille qui, depuis le XVIIIe siecle, n’a pas rompu, a-t-il prevenu. Ces segments representent de veritables dangers, notamment pour les habitants de Port-au-Prince.

<>, a analyse le geologue Eric Calais.

Le segment qui s’etend de Gressier a Petion-Ville peut rompre a n’importe quel moment : demain, dans 10 ans ou dans 50 ans… Les scientifiques n’ont pas les moyens de determiner le timing, a souligne le professeur Calais, qui croit, en revanche, que les degats seront considerables. <>, a-t-il fait savoir.

<>, a poursuivi le chercheur a l’Institut de la recherche pour le developpement.

C’est complique, mais des solutions existent si l’on decide de mettre sur pied une strategie pour ameliorer les choses, aller vers l’etat actuel de la connaissance scientifique du bati et de sa vulnerabilite vers un bati resilient avec des priorites. <>, a preconise M. Calais.

Face a la menace sismique, il faut construire la resilience. <>. <>, a avance le sismologue.