Agissons maintenant contre la violence faite aux femmes et aux filles en Ha?ti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Les femmes et les filles sont plus que jamais vuln?rables ? la violence en Ha?ti, particuli?rement en ce temps de crise multidimensionnelle marqu? par la violence des gangs arm?s et une d?t?rioration des conditions sociales et ?conomiques de la population.

En cette premi?re journ?e des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, l’Union Europ?enne et les Nations Unies disent ASSEZ! Ansanm, an n kwape vyolans!

La violence ? l’encontre des femmes et des filles constitue une violation grave de leurs droits humains fondamentaux. Elle porte atteinte non seulement ? leur int?grit? physique, mais aussi ? leur dignit?.

Dans le contexte familial, pr?s d’une femme sur trois en Ha?ti est victime de violence physique, et parmi les femmes en union qui ont subi des violences sexuelles, le partenaire est l’auteur dans plus de la moiti? des cas. Les enfants non plus ne sont pas ?pargn?s par ces violences.

Dans l’espace public, les niveaux de violence ? l’?gard des femmes sont ?galement alarmants. Depuis plus d’une ann?e, la d?t?rioration de la situation s?curitaire, particuli?rement la r?gion m?tropolitaine de Port-au-Prince et ses environs, a accru l’exposition des femmes et des filles au risque de violence, et notamment la violence sexuelle. Nombreuses sont celles qui sont victimes de viols individuels et collectifs dans les zones sous le contr?le ou l’influence des gangs arm?s, notamment Martissant, Cit? Soleil, Croix-des-Bouquets, Tabarre et Village de Dieu – pour ne citer que ces zones. La violence sexuelle est en g?n?ral utilis?e par les gangs arm?s comme une arme pour assoir leur contr?le et leur pouvoir sur les communaut?s.

Les femmes repr?sentent plus de la moiti? de la population ha?tienne. Investir dans la promotion et la d?fense de leurs droits humains fondamentaux, ainsi que dans l’am?lioration de leur statut social, est n?cessaire pour assurer leur contribution au d?veloppement du pays. Diverses initiatives mises en oeuvre par le gouvernement t?moignent d’une volont? politique d’adresser la probl?matique. Il convient de souligner entre autres l’adoption d’un plan d’action national de lutte contre la violence envers les femmes.

Dans le cadre de cette r?ponse nationale, l’Etat d’Haiti b?n?ficie depuis l’ann?e 2020 de l’appui de l’Initiative Spotlight, une initiative mondiale de l’ONU soutenue par l’Union Europ?enne. Gr?ce aux ressources mobilis?es dans le cadre de ce partenariat, le gouvernement, les Nations Unies et des organisations de la soci?t? civile, mettent en oeuvre plusieurs actions visant ? contribuer ? l’?radication de la violence contre les femmes et les filles.

Au cours des trois derni?res ann?es, l’Initiative Spotlight en Ha?ti avec leurs partenaires a permis d’enregistrer des progr?s importants dans la mise en place de jalons n?cessaires ? l’atteinte de l’objectif de l’?limination des violences, particuli?rement dans les communaut?s touch?es.

Les communaut?s b?n?ficient d’un meilleur acc?s ? l’information et ? l’?ducation sur la pr?vention de la violence, gr?ce au d?veloppement des capacit?s de divers groupes d’acteurs sociaux, y compris les m?dias, et des actions de sensibilisation sur les droits de la femme, les normes sociales favorables ? l’?galit? femme-homme et sur les masculinit?s positives.

Les femmes et les filles victimes de violence ont un acc?s renforc? ? un ensemble de services d’assistance, incluant le soutien psychologique et social, la prise en charge m?dicale, l’assistance l?gale, l’h?bergement temporaire et la relocalisation, la r?int?gration scolaire et l’accompagnement socio-?conomique.

Des organisations f?ministes et de d?fense des droits des femmes sont mieux outill?es en vue d’accroitre leur contribution ? la promotion et la protection des droits des femmes, ainsi qu’? la lutte contre la violence.

Malgr? les avanc?es, nombreux sont les d?fis qui restent ? relever. Les initiatives en cours doivent se poursuivre et se renforcer avec plus d’engagement du gouvernement, les institutions publiques et des partenaires locaux. Elles doivent aussi veiller ? trouver des r?ponses urgentes ? la crise des violences sexuelles dans le contexte actuel sans diminuer l’attention au fl?au de la violence au foyer. De m?me, la r?ponse humanitaire, pour faire face aux besoins imm?diats des victimes, doit aller de pair avec le travail continu de r?duction de violence et de d?veloppement ? moyen et long terme pour changer les dynamiques sociales et culturelles enracin?es qui perp?tuent les violences faites aux femmes et aux filles et renforcer la capacit? des institutions publiques de fa?on durable. Les efforts doivent se concentrer sur le renforcement des actions de pr?vention de la violence faite aux femmes et aux filles, y compris dans le contexte de la violence arm?e, sur l’augmentation de la couverture des services d’assistance aux survivantes de violence, ainsi que sur la lutte contre l’impunit? des auteurs de violence ? l’encontre des femmes

Si ces d?fis demeurent des priorit?s pour l’Initiative Spotlight, l’engagement d’autres partenaires aux c?t?s du gouvernement est n?cessaire pour mieux y r?pondre. En ce 25 novembre, journ?e internationale pour l’?limination de la violence ? l’?gard des femmes, les Nations Unies et l’Union Europ?enne se tiennent aux c?t?s du gouvernement, des organisations de la soci?t? civile et de chaque femme et fille en Ha?ti pour marquer cette journ?e importante et lancer du m?me coup la campagne des 16 jours d’activisme pour l’?limination de la violence ? l’?gard des femmes et des filles. Le th?me retenu au niveau mondial pour la campagne de cette ann?e <> interpelle les acteurs de tous les secteurs (partenaires gouvernementaux, soci?t? civile, secteur priv? et partenaires au d?veloppement) ? se mobiliser davantage pour cr?er les conditions susceptibles d’acc?l?rer les actions devant aboutir ? l’?radication de la violence faite aux femmes et aux filles dans le pays d’ici ? 2030.

<< Nan t?t ansanm nap rive konbat tout kalte vyolans sou fanm ak tifi,

ann pote kole !

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.