Alors qu’Ha?ti s’enfonce dans le pand?monium, la communaut? internationale se tait

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Alors qu’Ha?ti s’enfonce de plus en plus dans le pand?monium, avec une grande partie de la capitale prise en tenaille par des coups de feu et des guerres de gangs, elle a re?u des livraisons r?centes des ?tats-Unis de deux produits qui ne peuvent que contribuer ? son effondrement : des armes et des d?port?s. Ces exportations – l’une de contrebande, l’autre ouvertement – sont le dernier sympt?me du m?pris insens? et de la myopie morale du monde ? l’?gard du pays le plus pauvre de l’h?misph?re occidental. Ha?ti n’a pas de gouvernement fonctionnel, pas de d?mocratie, pas de paix, pas d’espoir. Et la r?ponse de la communaut? internationale est le silence.

Le mois dernier, au milieu d’un spasme de violence arm?e qui a fait des centaines de morts, de bless?s ou de disparus dans la capitale Port-au-Prince, les douaniers ha?tiens ont saisi des conteneurs d’exp?dition qui, selon eux, contenaient 18 “armes de guerre”, plus des armes de poing et 15 000 cartouches de munitions. Selon Reuters, les articles ont ?t? envoy?s des ?tats-Unis ? l’?glise ?piscopale d’Ha?ti. L’?glise a ni? avoir eu connaissance du conteneur, dont le contenu ?tait d?crit sur un document de fret comme <>.

Quelques jours plus tard, un vol d’expulsion de la Louisiane est arriv? ? Port-au-Prince – le 120e avion de ce type ? arriver en Ha?ti cette ann?e seulement. Peu de d?port?s ha?tiens ont la possibilit? de demander l’asile aux ?tats-Unis. Depuis que l’administration Biden a pris ses fonctions, elle a envoy? au moins 26 000 migrants ha?tiens dans leur pays d’origine, o? la vie a ?t? boulevers?e depuis l’assassinat du pr?sident Jovenel Mo?se l’?t? dernier. Selon des groupes de d?fense, environ un cinqui?me des d?port?s ?taient des enfants ; des centaines ?taient des nourrissons de moins de 2 ans.

Les ?tats-Unis ne sont pas seuls dans leur insouciance. L’Organisation des ?tats am?ricains, dont la mission d?clar?e est de pr?venir les conflits et de promouvoir la stabilit?, n’a pas fait grand-chose en Ha?ti ? part publier de ti?des d?clarations d’inqui?tude. Le Conseil de s?curit? de l’ONU a r?cemment prolong? d’un an les op?rations du Bureau int?gr? de l’ONU en Ha?ti, une mesure qui est pass?e inaper?ue pour la plupart des Ha?tiens, et pour cause : elle a ?t? totalement inefficace.

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies a achemin? les livraisons de nourriture vers le pays par voie maritime, pour mieux ?viter que ses camions ne soient pill?s par des gangs. Jean-Martin Bauer, directeur du PAM en Ha?ti, a reconnu que la violence des gangs signifie que “les gens ne peuvent pas travailler, les gens ne peuvent pas vendre leurs produits”. Les prix des denr?es alimentaires ont grimp? de plus de 50 % au cours de l’ann?e ?coul?e, un bilan d?vastateur dans un pays o? le PAM estime que pr?s de la moiti? de la population de 11 millions d’habitants a besoin d’une aide alimentaire imm?diate.

Pas ?tonnant que depuis octobre dernier, les garde-c?tes am?ricains aient interdit plus de 6 100 Ha?tiens tentant de rejoindre les ?tats-Unis par la mer, une ?norme augmentation par rapport aux derni?res ann?es.

Il est grand temps de r??valuer la pi?t? commode, exprim?e par les diplomates, les d?fenseurs et les militants, selon laquelle on devrait laisser le champ libre ? Ha?ti pour trouver une <>. La v?rit? est qu’une “solution men?e par Ha?ti” est une chim?re, et sans intervention internationale muscl?e, la souffrance du pays s’aggravera. Ignorer cette r?alit?, c’est ?tre complice du m?pris du monde face ? l’angoisse d’Ha?ti.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.