Ange Bellie Andou ou le bonheur de cr?er du suspens

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Sans jamais perdre de vue son inspiration m?lancolique, sa m?ditation sur l’absence et le pass?e, sa reflexion sur le sexe, Ange Bellie Andou r?ussit avec <> ? nous donner une furieuse envie de comprendre ? ce qui ?chappe aux hommes. Mais ?galement, de reprendre ces romans pr?c?dents qui forment une seule et m?me oeuvre en ?cho. Avec une imagination ?clatante de vie, Ange Bellie Andou porte nos vies, elle nous donne une autre lecture du monde et c’est une sensation magnifique parce qu’elle est capable de nous transformer.

<>, a d?clar? Ange Bellie Andou lors de l’?mission <>. L’auteure de <> annonce que le d?nouement continue dans son prochain roman ; <>, avoue-t-elle.

Dans ses livres, Ange Bellie Andou chante l’amour, elle appelle l’autre. Elle nous tient dans les mots du corps pour nous garder en vie. Elle ne veut rien avoir ? faire avec la mort qui pourtant se pr?sente dans la forme du corps. Avec lui, le mot devient geste.

Son ?criture capte l’attention, elle nous prend par la main pour nous emmener dans le quotidien des gens. Chez Ange Bellie, il n’y a pas de distance entre la vie et l’oeuvre. La po?tique habite le quotidien et l’?criture participe de l’existence. Pourquoi ?crire ? Pour questionner le destin. Pour s’?clairer ? distance des mots : le d?sespoir est de se taire. Toutes les pages de cette romanci?re nous tiennent sur le qui-vive, nous rendent plus curieux et lucide, nous provoquent et nous questionnent.

Ange Bellie Andou est un cas ? part : ce styliste tr?s attentive ? la m?lodie de ses phrases est une romanci?re qui ose. Avec <>, Ange Bellie Andou ne se contente pas de nous provoquer. Elle interroge sur notre rapport ? la vie. Avec une ?criture d?monstrative, elle p?tille.

Les livres de Ange Bellie Andou appartiennent ? cette litt?rature que l’on pourrait qualifier d’indispensable ? la survie de l’auteure ; indispensables pour les lecteurs, qui ne ressortent ?videmment pas indemnes de ces pages. Quand on est dans le brouillard, qu’on n’y voit plus tr?s clair, rien ne vaut du Ange Bellie. Avec lui, pas de rupture. A l’?tat cotonneux dans lequel on flotte se substitue celui de ces personnages. Il suffit d’?tre a leur remorque pendant quelques heures pour oublier sa propre d?rive.