Argentine: liesse immense d?s l’arriv?e des champions du monde

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Les champions du monde de foot sont arriv?s sur le sol argentin, acclam?s par des milliers de supporteurs venus pr?s de l’a?roport avant une communion attendue dans les rues de Buenos Aires mardi, d?cr?t? f?ri?.

Leo Messi, le capitaine et embl?me du succ?s argentin au Qatar a ?t? le premier a appara?tre en haut de l’escalier de la passerelle de l’avion, brandissant le troph?e dor? de la Coupe du monde, pour gagner le tapis rouge d?ploy? sur le tarmac de l’a?roport d’affaire d’Ezeiza.

L’Airbus A330 bleu ciel et blanc de la compagnie Aerolineas Argentinas portait l’inscription “une ?quipe, un pays, un r?ve” et sur son aile arri?re figurent les dessins de Messi, Rodrigo de Paul, ou Angel di Maria, l’autre h?ros de la finale, auteur du 2e but contre la France.

Les joueurs sont imm?diatement mont?s dans un bus ? Imp?riale blanc, floqu? de 3 ?toiles et du “campeon del mundo”, pour aller se reposer au centre d’entra?nement, tout proche, de la F?d?ration argentine de football (AFA). En chemin les joueurs ont ?t? acclam?s par plusieurs milliers de supporteurs d?sireux d’?tre les premiers ? saluer les h?ros de tout un peuple et voir enfin le troph?e dor? esp?r? depuis tant d’ann?es.

Dans l’apr?s-midi, par grappes, en familles, avec des tentes, chaises de camping, parillas, tambours – et bien s?r ballons – ils se sont post?s sur les larges bas-c?t?s ombrag?s du trajet d’environ dix kilom?tres entre l’a?roport et l’AFA.

“On va passer la nuit ici. Demain, on ne travaille pas. Et on ira ? l’Ob?lisque, direct en suivant l'(?quipe d’)Argentine”, a dit ? l’AFP Ayrton Kerdocas, un ?tudiant de 25 ans.

“Je suis venu parce que je voudrais que Messi me signe une photo. Et l?, ce serait une joie de dingue parce que je suis un immense fan”, veut esp?rer Javier Merina, soudeur de 41 ans.

Un impressionnant cordon de policiers, avec un uniforme d?ploy? tous les 2-3 m?tres, gardait le mur d’enceinte du complexe de l’AFA en cas de d?bordement.

Et de nombreux policiers ?taient d?ploy?s pour assurer un trajet rapide entre a?roport et AFA. En 2021, au retour de la campagne victorieuse de la Copa America au Br?sil, le bus avait mis quatre heures pour effectuer ces quelques kilom?tres. Il n’en ?tait pas question cette fois-ci.

Pendant ce temps ? Paris, ce sont les joueurs de l’?quipe de France, h?ros malheureux de la finale, qui ont ?t? acclam?s par 50.000 supporteurs sur la place de la Concorde ? Paris ? leur retour du Qatar, dans une ambiance de ferveur.

Les joueurs sont apparus au balcon de l’h?tel Crillon sous les vivats des fans, tr?s jeunes en majorit?, qui agitaient des drapeaux tricolores en scandant des “Merci les Bleus !” et en chantant la Marseillaise ou la chanson de Gala “Freed from desire”, devenue l’hymne des Bleus pendant le Mondial.

Messi au balcon ?

En Argentine, le climax est attendu vers la mi-journ?e pour une grande boucle au centre-ville de Buenos Aires, depuis l’AFA, “pour f?ter le titre mondial avec les supporters”, a annonc? dans un tweet la “Seleccion”.

Le gouvernement a d?cr?t? ce mardi f?ri?, autorisant ainsi une foule gigantesque, qui devrait une nouvelle fois d?passer all?grement le million, ? acclamer le retour des h?ros de Scaloni.

A bord du bus ? Imp?riale, les d?sormais “tri-campeones” argentins passeront par l’Ob?lisque, au coeur de la capitale, le centre des c?l?brations dimanche apr?s le titre.

D’ores-et-d?j? l’autorit? des routes, Corredores Viales, a pris des dispositions de d?viation pour s?curiser les quelque 70 km de la boucle qui sera effectu?e, en pr?vision d’une in?vitable ru?e.

Car parmi le million de supporters qui ont f?t? jusque tard dans la nuit ? Buenos Aires dans une “alegria” indescriptible le troisi?me titre mondial, nombreux ?taient ceux r?solus ? accueillir les h?ros et prolonger la f?te.

Une inconnue demeurait sur leur passage ou non au balcon du Palais pr?sidentiel, la Casa Rosada. Maradona en 1986 y ?tait apparu avec le troph?e. Une image rest?e dans les m?moires. Beaucoup estiment que Messi suive encore les pas de Maradona et en fasse autant.

Car cette troisi?me ?toile pour l’Albiceleste, apr?s celles des ?quipes de Daniel Passarella (1978) puis Diego Maradona (1986), porte la marque de Messi, d?sign? meilleur joueur du tournoi.

“Gloire ?ternelle”, “Merci, Messi”, “Champions du monde !” ou juste “Merci !” avaient titr? lundi les quotidiens argentins, dont beaucoup ont r?alis? des ?ditions sp?ciales.

La machine ? souvenir va de nouveau s’enclencher pour cette journ?e de d?mesure comme le football est capable d’en susciter en Argentine.

“Je suis ici ? cause de la passion pour l’Argentine”, disait Alejandra Diaz, 55 ans, qui attendait dans la nuit l’Albiceleste pr?s de l’AFA. “J’aime Messi. J’aime toute l’?quipe. C’est une ?motion immense difficile ? expliquer (d’?tre un fan de football en Argentine). Ton coeur bat la chamade. Je pense que c’est le seul pays qui vit (le football) de cette fa?on, avec cette folie, cette joie, et ce bonheur”.

Laurent ABADIE/AFP

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.