Assassinat du president : la justice haitienne pietine, l’administration Biden s’interesse a l’enquete

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Alors que des juges d’instruction sont debarrasses du dossier comme une patate chaude – pour plusieurs raisons- , le president Joe Biden, dans le cadre du budget des Etats-Unis pour l’exercice en cours qui doit s’achever fin septembre 2022, a, dans le cadre de la <>, signee le 15 septembre, a la section <>, instruit ses services de fournir des rapports sur l’enquete.

Les developpements, les menaces et tout <> interessent aussi l’administration Biden. Plus loin, cette loi commande <>.

Les rapports demandes

Selon la section qui concerne Haiti, <>.

<>, peut-on lire dans cette loi qui specifie les informations attendues. Le rapport exige par la sous-section et le rapport requis par la sous-section doivent chacun inclure les elements suivants : une description detaillee des evenements ayant conduit a l’assassinat du president Jovenel Moise et de l’enquete subsequente sur l’assassinat, y compris une description et une identification des dates cles et des noms des personnes etrangeres liees a l’assassinat et a l’enquete sur l’assassinat ; une description du soutien des Etats-Unis aux efforts des autorites haitiennes pour enqueter sur l’assassinat du president Jovenel Moise >>, lit-on dans ce texte qui veut avoir une perspective sur les capacites de la justice haitienne. <>, est demandee.

De l’implication d’etrangers, d’anciens employes du gouvernement americain

Cette loi exige <>, peut-on lire dans le texte, qui stipule la forme des rapports a soumettre. Le rapport exige par la sous-section (a) et le rapport mis a jour exige par la sous-section (b) seront chacun soumis sous une forme non classifiee, mais chacun peut comporter une annexe classifiee. Le secretaire d’Etat publie sur le site Internet public du departement d’Etat la version non classifiee du rapport requis par la sous-section (a) au plus tard 15 jours apres la date a laquelle le rapport est soumis en vertu de cette sous-section ; et la version non classifiee du rapport requis par la sous-section (b) au plus tard 15 jours apres la date a laquelle le rapport est soumis en vertu de cette sous-section >>, selon ce texte, qui evoque aussi la necessite d’un briefing sur ce dossier. <>, peut-on lire dans ce texte.

Contexte de l’interet de l’administration Biden aux developpements de l’enquete

La signature de cette loi intervient a un moment ou le juge d’instruction en charge de l’enquete, Merlan Belabre, s’etait fendu, il y a quelques jours, d’un communique de presse pour exposer la non-reception du dossier et l’absence de mesures pour assurer sa securite et celle de sa famille. <>, pouvait-on lire dans cette note de presse redigee en creole et rendue publique le 13 mars dernier.

Au moins une quarantaine de suspects, dont des ex-militaires colombiens, des policiers de la securite presidentielle, un ex- senateur, des civils sont incarceres en Haiti, aux Etats-Unis, en Turquie, a la Jamaique dans le cadre de ce dossier. D’autres suspects sont dans la nature, dont Joseph Felix Badio, presente comme l’un des cerveaux du crime, l’ex-juge a la Cour de cassation Wendell Coq Thelot.