Attaque contre une ambulance: MSF annonce la suspension de ses activités au centre d’urgence de Turgeau

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Attaque contre une ambulance: Médecins Sans Frontières (MSF) annonce la suspension de ses activités au centre d’urgence de Turgeau.

À cause d’une attaque contre l’une de ses ambulances, Médecins Sans Frontières (MSF) dans une note publiée sur sa page Facebook annonce la suspension de ses activités au centre d’urgence de Turgeau pour une durée indéterminée. Selon les explications de l’institution, un groupe d’hommes armés ont fait sortir de force un patient à l’intérieur de l’ambulance de l’organisation et lui ont tiré dessus à plusieurs reprises avant de repartir.

“En entrant dans le centre d’urgence de MSF de Turgeau, un groupe d’hommes armés a arrêté une ambulance de l’organisation. Ils ont fait sortir de force le patient de l’intérieur et lui ont tiré dessus à plusieurs reprises avant de repartir. MSF annonce la suspension de ses activités médicales au centre d’urgence de Turgeau pour une durée indéterminée”, peut-on lire dans cette note.

L’action s’est déroulée le mardi 12 décembre vers 4 heures de l’après-midi. “Un homme blessé arrive au centre d’urgence de Médecins Sans Frontières de Turgeau, un quartier de Port-au-Prince. Le patient était grave, ce qui a incité l’équipe médicale à décider de le transférer dans un autre hôpital pouvant lui offrir des soins spécialisés.

À 17h30, deux ambulances de MSF quittent ensemble la structure hospitalière, l’une avec le premier patient arrivé, et une autre victime blessée dans un accident de voiture. Quelques mètres après avoir quitté le centre d’urgence Médecins Sans Frontières, plusieurs hommes armés ont forcé la première ambulance à s’arrêter, ont tiré en l’air et l’ont inspectée. Lorsqu’ils ont ordonné à la deuxième ambulance de revenir, pendant ce temps ils tiraient violemment le patient de l’ambulance qui a été stoppée. des gens armés l’ont battu et lui ont tiré dessus à plusieurs reprises”, a détaillé la note de MSF.

Benoît Vasseur, chef de mission de MSF, a déclaré: “Pour remplir notre mission, nos équipes ont besoin d’un minimum de sécurité. Nous ne pouvons pas fonctionner si nos institutions médicales sont menacées. MSF reste l’une des dernières organisations internationales à dispenser des soins de santé dans la capitale haïtienne, nous ne pouvons pas accepter que nos ambulances subissent ces violentes attaques, pour tirer sur nos patients en pleine rue. Pour continuer à travailler, MSF a besoin de son personnel médical. Ses institutions, ses salariés et les patients doivent être respectés et protégés.”

MSF rappelle qu’elle est une organisation médicale humanitaire internationale qui prodigue des soins aux personnes dans le besoin, quelles que soient leur origine, leur religion ou leur affiliation politique.

A lire aussi :

L’opposition et les alliés du pouvoir s’accusent mutuellement de l’échec des négociations