Attention ? la crise sociale

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Ceux qui connaissent comment bat le coeur de la R?publique savent que le mois de janvier est un mois traditionnellement d?licat.

Quand l’opposition n’est pas ? la manoeuvre, c’est le gouvernement qui profite pour placer ses pions.

En 2023, jusqu’? cette mi-janvier, le premier mois de l’ann?e semble ?tre favorable au premier ministre Ariel Henry.

Est-ce ? dire que tout va bien ?

Il est trop t?t pour faire un bilan, pour tirer des plans sur la com?te encore moins pour parler de temps long.

Sur le terrain social, il y a des nuages qui s’amoncellent.

Tous les commer?ants se plaignent du traitement qu’ils re?oivent en douane.

Selon leurs dires, les bordereaux ont exag?r?ment augment?.

La douane dit qu’elle ne fait qu’appliquer les tarifs et la loi, tout en reconnaissant que les contr?les sont devenus plus stricts et la facturation plus proche de la v?rit? des valeurs sous douane.

Les recettes augmentent pour l’Etat mais tr?s vite les prix vont augmenter pour les consommateurs.

C’est in?vitable.

Une importante r?union a eu lieu cette semaine ? ce sujet.

Pendant que le commerce ronchonne, les acteurs du change s’agitent.

La Banque de la R?publique d’Ha?ti (BRH) a re?u une correspondance d’une association de sous-agents de changes qui relaie la menace de ses membres de suspendre leurs op?rations pour protester contre l’entr?e en vigueur d’une circulaire de la Banque des banques qui r?duit les marges de manoeuvre de ceux qui ne sont pas des banques ni des agents de change autoris?s, mais des sous-agents qui travaillent pour les autres mais qui sont les seuls ? ?tre partout sur le territoire.

Une tension sur le march? des changes peut provoquer une raret? du billet vert et avoir des cons?quences sur tous les prix.

Ces derni?res semaines, m?me si le billet vert flirte avec les 150-160 gourdes pour un dollar, on constate que les banques et la BRH sont enfin arriv?es proche de la v?rit? des prix pour le dollar qui est en Ha?ti une marchandise comme les autres.

Les kidnappings repartent ? la hausse, le gouvernement ne peut pas se prononcer clairement sur le carnaval et doit bient?t op?rer des changements minist?riels et dans la haute administration avec le Haut Conseil de la Transition.

Une crise sociale serait d?vastatrice. Le fragile ?quilibre est plus fragile qu’on le croit.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.