Barrière de la frontière défoncée: déçue, Wideline Pierre croit que les échanges commerciaux doivent être faits dans l’équité

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Barrière de la frontière défoncée: déçue, Wideline Pierre croit que les échanges commerciaux entre les deux pays doivent être faits dans l’équité.

Un groupe d’haïtiens en provenance de Dajabón en République dominicaine ont défoncé le jeudi 14 décembre dans l’après-midi la barrière haïtienne à Ouanaminthe, fermée depuis environ trois mois par des membres de la société civile ouanaminthaise en signe de protestation à Luis Abinader qui avait ordonné la fermeture de la frontière avec Haïti. Wideline Pierre, porte-parole du comité du canal, a réagi dans une publication sur son compte Facebook, tout en indiquant que les échanges commerciaux entre les deux pays doivent se faire dans l’équité. Il a aussi dénoncé un petit groupe qui a tout manigancé pour rouvrir une nouvelle fois la barrière.

Dans sa publication, Wideline Pierre n’a toujours pas compris comment un groupe d’haïtiens a pu défoncer la barrière qui représentait la fierté de la communauté de Ouanaminthe et de tout le pays. “Je retourne les choses dans tous les sens, je ne comprends pas comment on défonce la même barrière qui, il n’y a pas si longtemps, était un symbole de fierté. Nous la jetons dans la rivière Massacre pour rejoindre le couloir commercial de Abinader”, a-t-elle lâché pour montrer sa déception face au comportement de ses compatriotes.

Toutefois, elle ne s’est pas trop exprimée sur cette action mais croit surtout que les relations entre les deux pays devraient être faites dans le respect. “Oui, il faut ouvrir les barrières, oui c’est normal qu’Haïti continue à développer des relations avec la République dominicaine, mais cela doit se faire avec respect. En ce qui concerne l’échange commercial, il doit se faire dans l’équité (je ne dis pas égalité) il doit nous permettre de créer de la richesse aussi chez nous”, a déclaré Wideline Pierre.

Par ailleurs, Wideline Pierre a dénoncé un petit groupe qui a tout fait pour arriver jusque-là. “Depuis le début de la semaine, il y a des jeunes “leaders” à Ouanaminthe qui me traitent de toutes sortes. Ces gens-là ont participé à la démolition de la Barrière. J’espère qu’ils sont satisfaits des résultats de leurs manigances”, a-t-elle lâché sans dévoiler aucun nom.

À la fin de son message, la porte-parole du comité du canal invite le peuple haïtien à prendre sa responsabilité afin de sortir de ce marasme. “Quelle décision prendrons-nous en tant que peuple souverain pour cesser d’accepter l’État fabriqué par des étrangers au service d’intérêts étrangers? Devons-nous nous résigner à continuer à être humiliés pour des morceaux de nourriture pourrie à Saint-Domingue alors que nous avons notre argent dans nos poches?”, des questions posées par Wideline Pierre.

A lire aussi:

La Colombie ouvre officiellement son Consulat à Port-au-Prince