Brian Nichol’s doit rencontrer des acteurs ha?tiens cette semaine

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le sous-secr?taire am?ricain pour les affaires de l’h?misph?re occidental au D?partement d’Etat, Brian Nichol’s, est attendu ? Port-au-Prince o? il doit rencontrer mercredi et jeudi le gouvernement, des acteurs politiques, des repr?sentants d’associations patronales autour la crise, a appris Le Nouvelliste, mardi 11 octobre 2022.

L’accord Montana/Pen/Greh modifi? doit ?tre repr?sent? ? cette r?union par deux membres du BSA, Magali Comeau Denis et Jacques Ted Saint Dic et par Fritz Alphonse Jean et Steven Beno?t, respectivement pr?sident et premier ministre issus des ?lections organis?es par les signataires de cet accord, a confi? ? Le Nouvelliste M. Beno?t.

AAA l?, via Montana/ Pen/Greh

L’ex-s?nateur Youri Latortue a indiqu? qu’il n’?tait pas personnellement invit? ? rencontrer M. Nichol’s mais <>, l’accord Montana/Pen/Greh.

<>, a aussi indiqu? Youri Latortue.

<>, a-t-il r?pondu, interrog? sur l’appel des 19 pays signataires de la d?claration ? de l’OEA et du secr?taire g?n?ral de l’ONU Antonio Guterres ? un dialogue inter-haitien alors la demande d’aide militaire du gouvernement Henry pour r?soudre la crise s?curitaire soit r?solue.

<>, a indiqu? l’ex-s?nateur Youri Latortue.

Le S?nat invit? ?

<>, a r?pondu le pr?sident du reste du S?nat, Joseph Lambert, interrog? sur l’invitation ou non de s?nateurs ? cette rencontre. <>, a-t-il poursuivi. << Ils souhaitent in limine litis une entente politique entre le gouvernement et l'opposition avant de r?agir sur la demande produite par le PM.

Vous admettez avec moi qu’avec un PM aussi impopulaire, prendre le risque de mobiliser des troupes dans un milieu hostile compromettrait s?rieusement les chances de succ?s d’une telle mission >>, a confi? le pr?sident du reste du S?nat, Joseph Lambert. Non ? toute occupation ou invasion, oui ? l’assistance technique et logistique ? la PNH, a r?sum? Joseph Lambert. <>, a expliqu? Joseph Lambert, soulignant que sa position n’a pas chang? par rapport ? octobre 2021. <>, avait-il d?clar?. <>, avait-il soutenu ? l’?poque, en interview avec Magik 9 (100.9 Fm).

Sanctions aux sponsors des gangs et des troubles

Le Nouvelliste a appris que les sponsors des gangs sont effectivement dans le collimateur de la communaut? internationale. Le dossier Ha?ti doit ?tre discut? au Conseil de s?curit? le 17 octobre prochain. Interrog? ce mardi sur la menace de sanctions brandit par la communaut? internationale contre ceux qui financent les gangs et les troubles en Ha?ti, Joseph Lambert y est all? franco. <>.

Sur cette question de sanctions, le s?nateur Youri Latortue, responsable de AAA, membre de l’accord Montana/ PEN/GREH a estim? que <>. << Mais cela va d?pendre de l'impartialit? de ceux en charge de d?signer les coupables, a nuanc? Youri Latortue. Le faire, en dehors du syst?me judiciaire, peut faire courir le risque d'indexer des pr?sum?s innocents sans <>. Quoique le principe soit digne d’?tre consid?r?. Son bien fond?, a poursuivi le pr?sident de AAA, d?pendra de notre seuil de tol?rance pour le risque de voir les autorit?s manipuler le processus de d?signation des coupables et possiblement commettre des abus >>. << Donc, il faut s'assurer que ces sanctions soient prises avec preuves ? l'appui, sans se transformer en r?glements de compte politique. Car voyez-vous, on est en droit de se demander si l'entit? qui dressera ces listes est vraiment impartiale ? Y-a-t-il un risque d'agenda politique dans la d?signation des pr?sum?s coupables, ou des affili?s aux pr?sum?s coupables?

Pour ne pas se pr?ter au jeu des possibles r?glements de compte, et ?viter tout d?nis de justice, il faut s’assurer que les d?linquants soient identifi?s par des sources impartiales et fiables >>, a longuement expliqu? l’ex-s?nateur Youri Latortue. Le sous-secr?taire am?ricain pour les affaires de l’h?misph?re occidental au d?partement d’Etat am?ricain, Brian Nichol’s, doit rencontrer jeudi des repr?sentants d’associations du secteur priv? des affaires, a confi? une source qui n’est pas entr?e dans les d?tails. Tout le monde constate la d?gradation de la situation s?curitaire et ses cons?quences, a indiqu? cette source.

Le secr?taire g?n?ral, Antonio Guterres, a appel? dimanche les parties prenantes ha?tiennes ? d?passer leurs diff?rences et ? s’engager, sans plus attendre, dans un dialogue pacifique et inclusif sur une voie constructive pour l’avenir. Les Nations Unies sont aux c?t?s du peuple ha?tien et soutiendront les efforts visant ? ?tablir un consensus, ? r?duire la violence et ? promouvoir la stabilit? dans le pays, a indiqu? Stephane Dujarric, porte-parole du secr?taire g?n?ral de l’ONU, <> par la situation en Ha?ti.

Le Secr?taire g?n?ral avait ?galement exhort? la communaut? internationale, y compris les membres du Conseil de s?curit?, ? examiner d’urgence la demande du gouvernement ha?tien concernant le d?ploiement imm?diat d’une force arm?e internationale sp?cialis?e pour faire face ? la crise humanitaire, notamment en assurant la libre circulation de l’eau, du carburant, de la nourriture et des fournitures m?dicales depuis les principaux ports et a?roports jusqu’aux communaut?s et aux ?tablissements de soins. Au plan politique, les 19 pays signataires d’une d?claration sur Ha?ti avaient soulign? que sans un accord politique au terme d’un dialogue inclusif, le r?tablissement de la s?curit? restera un d?fi. <>, selon cette d?claration.

<>, indique cette d?claration.

Jacques Ted Saint Dic a confirm? la tenue de la rencontre avec M. Nichol’s ce mercredi. <>, a soutenu M. Saint-Dic.

Assistance pour la PNH

<>, a-t-il dit.

<< Parall?lement ? cette assistance sur le terrain, nous pr?conisons des mesures de contr?le, d?j? ? l'embarquement, en particulier en Floride d'o? proviennent une majorit? ?crasante des armes et munitions; des sanctions contre les trafiquants ill?gaux d'armes, de munitions et de personnes (incluant le kidnapping qui est aussi un trafic intra-fronti?res des personnes). Ceci est possible en suivant la route de l'argent g?n?r? par ces crimes. <>, comme disent eux-m?mes les Am?ricains >>, a indiqu? M. Saint-Dic

<>.

Pour ce repr?sentant du BSA, << le renforcement de notre institution nationale est le seul moyen de r?soudre le probl?me une fois pour toutes et de mani?re durable. Car il ne s'agit pas, dans la vision de Montana, d'avoir recours ? une force r?pressive. Le renseignement et les moyens technologiques sont indispensables pour ?viter des massacres ou m?me un g?nocide. Les gangs ne portent pas d'uniformes et se fondent parfaitement dans la population de leurs quartiers et m?me au-del?. Combien de morts devrons-nous compter dans cette population anonyme qui est d?j? victime et survit sous la pression des gangs, c?dant parfois ? leurs exigences car n'ayant pas les moyens de fuir? Combien de cadavres et toujours chez les m?mes, ceux des quartiers populaires victimes de massacres et ceux ? venir dans les m?mes quartiers parce qu'ils sont les voisins des gangs? Nous c?toyons les bandits partout, tous ceux en sapates autant que ceux en cravate, dans les restaurants, dans les bars, dans les supermarch?s comme dans les march?s publics, dans les rencontres, dans les salons, partout. Ils ne sont pas ?tiquet?s. Il faut donc un service d'intelligence ad?quat, a longuement expliqu? Jacques Ted Saint-Dic.

Sur l’appel au d?ploiement des forces arm?es ?trang?res sur le territoire, Jacques Ted Saint-Dic est volubile.

<< C'est par cette demande d'assistance, de solidarit? aux partenaires internationaux que nous r?pondons fermement et solennellement NON ? cet appel du gouvernement de facto au d?ploiement de forces arm?es sur l'?tendue du territoire, en quantit? suffisante. Cela s'appelle une occupation du territoire national. NON, pour une premi?re raison ?vidente inscrite dans la D?claration de Principe de l'Accord du 30 ao?t 2021 dit de Montana dont je vous livre un extrait:

<>, a-t-il indiqu?.

<>, a dit Jacques Ted Saint-Dic.

<< Je me contenterai de souligner que l'intervention d'une force arm?e ?trang?re, quelle qu'elle soit, est totalement contre-indiqu?e ? la forme d'ins?curit? qui s?vit actuellement, provoqu?e par les gangs. Comme nous le savons toutes et tous, et comme l'ont dit r?cemment Luis Almagro, Gutierres, Juan Gonzales, les gangs ne sont pas autonomes. Ils sont t?l?guid?s par des hommes politiques et des hommes d'affaires dont, et je cite, <>. Autant de pr?cisions qui indiquent que ces personnes ont ?t? identifi?es. Les cibler tout en bloquant l’arriv?e des armes et des munitions commencerait par calmer certains exc?s et commencerait ? rendre les gangs moins confortables, moins arrogants et plus prudents >>.

Les forces onusiennes sont des forces de maintien de la paix, <> c’est-?-dire efficaces une fois la paix revenue. <>. L’emploi de la force n’est autoris? que si les casques bleus sont eux-m?mes menac?s. Les gangs n’auraient donc qu’? se mettre en sommeil avec leurs mat?riels le temps de la pr?sence de cette mission dissuasive et d’observation <> et seraient r?activ?s au premier jour de leur d?part. La MINUSTAH a s?vi pendant 13 ans et est repartie il y a seulement 5 ans. Inutile de revenir ici sur le chol?ra, les viols, le r?seau de prostitutions d’enfants par le contingent sri-lankais ? Martissant, a-t-il dit.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.