Bruno Lemarquis : <>

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

<>, plaisante en creole, Bruno Lemarquis, en visite au journal Le Nouvelliste, en milieu de semaine, peu avant de boucler sa quatrieme mission en Haiti ou il a commence a travailler tout jeune, a 23 ans. Le coordonnateur resident du systeme des Nations unies, apres avoir confie son <>, son chagrin de partir et son desir de revenir une cinquieme fois, a soutenu qu’il faut, en Haiti, <>. <>, a-t-il fait savoir avant d’egrener des problemes structurels.

Une economie de rente qui ne produit pas beaucoup de richesses et d’emplois

<>, a indique Bruno Lemarquis, pedagogique et descriptif dans son envolee. <>, a explique Bruno Lemarquis.

Tarifs douaniers bas, crise alimentaire a la hausse, comme au Sud Soudan

<>, a-t-il affirme. Bruno Lemarquis croit qu’il faut agir sur la question des tarifs douaniers et la remise de l’agriculture haitienne en position pour etre competitive. En <>, a-t-il fait remarquer. <>, a explique Bruno Lemarquis, qui croit qu’il est temps que l’elite economique reinvestisse <>.

Agriculture : protectionnisme a assumer, lutte contre la corruption, l’impunite a mener

Pour Bruno Lemarquis, il faut qu’Haiti agisse afin de <>. <>, a-t-il ajoute, appelant le pays a lutter contre l’impunite et la corruption. <>, a explique Bruno Lemarquis. <>, a conseille le fonctionnaire onusien. <>, a martele Bruno Lemarquis, qui y va d’une confidence sur un necessaire changement de paradigme dans l’action de partenaires nationaux et internationaux. <>, a prevenu le coordonnateur resident du systeme des Nations unies, Bruno Lemarquis.

Pour Bruno Lemarquis, il faut travailler avec differents leaders politiques, les leaders haitiens. <>, a-t-il poursuivi avant d’encourager la poursuite des discussions avec <>.

Se concentrer sur les problemes structurels

Ces deux annees, Bruno Lemarquis indique avoir travaille sur trois priorites pour les Nations unies au niveau du developpement. Il a ete question de voir comment agir pour que les agences des Nations unies revoient leurs priorites et se concentrent sur les problemes structurels, avec tous les acteurs haitiens. La lutte contre la corruption, l’impunite, la transformation du modele economique sont parmi ces priorites, soulignant que dans le cadre de son action il a cherche a aider Haiti dans la mise en oeuvre de politiques publiques qui existent deja. On dit qu’Haiti est la republique des ONG. Elle est aussi la republique des projets qui ont une date de commencement et une date d’achevement. Il n’y a pas toujours le support institutionnel derriere. Ce qui est indispensable a la continuite des actions et des interventions, a fait savoir Bruno Lemarquis, qui croit que l’Etat haitien doit avoir plus de poigne.

<>, a confie Bruno Lemarquis.

<>, a plaide Bruno Lemarquis.

Roberson Alphonse