Camp-Gerard: les ruines d’un monument majeur dans la guerre de l’independance devastees par le seisme

En sortant de Camp-Perrin, apres Mersan et avant de deboucher sur les rives voraces de la ravine du Sud, il faut tourner a gauche sur un petit sentier. Il n’y a pas de panneau mais, comme toujours en Haiti, on finit par tomber sur un GPS humain, un bon prochain pret a vous indiquer le chemin. <>, renseigne un homme, longiligne, aussi flexible qu’un guerrier massai, la nuque en sueur, sec dans un ordre a son veau qu’il conduit vers des paturages plus abondants, peu apres 15 heures, samedi 3 septembre 2021.

En face d’un bosquet, le sillage de pneus sur le sol indique la route vers une petite colline ou se trouve Camp-Gerard. Tout en haut, drapes dans le silence et l’indifference, des roches, des pans entiers de maconnerie des ruines du camp sont a terre. Par endroits, d’autres parties de ces ruines, projetees sur plusieurs metres, semblent avoir explose sous l’effet des ondes du seisme du 14 aout 2021, 7.2 sur l’echelle de Richter. Juste a cote d’un mat au sommet duquel flotte encore le reste du drapeau national, on trouve cette plaque qui souligne l’importance de Camp-Gerard, ce lieu ou les 5 et 6 juillet 1803, Dessalines et Geffrard se sont rencontres pour consolider l’unite nationale dans la guerre de l’independance.

De l’importance historique du site

<>, a confie au Nouvelliste Daniel Elie, architecte de monuments, ex-directeur de l’Institut de sauvegarde du patrimoine national (l’ISPAN) et ancien ministre de la Culture.

<< Les defections des indigenes au sein de l'armee francaise se multiplient. Dessalines decide de creer l'Armee indigene. Pour cela, il doit rallier les troupes de l'Ouest placees sous le commandement de Petion et celles du Sud, placees sous le commandement de Geffrard.

Une reunion militaire et strategique eut lieu a l’Arcahaie en mai 1803, au cours de laquelle le ralliement des troupes de l’Ouest fut assure.

La seconde reunion, plus delicate, eut lieu au Camp-Gerard, non loin des Cayes, entre Dessalines et Geffrard. Plus delicate parce que la memoire des exactions de la guerre sanglante dite des Couteaux (la Guerre du Sud) etait encore bien presente dans les memoires. Dessalines, en presence de 10 000 hommes de troupe, prononca un discours unificateur qui se termina par <>, a-t-il indique.

<>, a confie Daniel Elie, soulignant que <>. Le Camp-Gerard est le site de cet evenement historique majeur, a insiste l’architecte des monuments, ancien directeur de l’ISPAN et ex-ministre de la Culture Daniel Elie.

Jean Ledans Fils, qui tient une chronique sur l’histoire au journal Le Nouvelliste, puise dans Thomas Madiou (Histoire d’Haiti Tome III) pour revenir sur les mots tenus par Jean-Jacques Dessalines, imprimes dans la maconnerie, dans le vent et pour l’eternite au Camp-Gerard.

<< Mes freres, apres la prise de la Petite-Riviere de l'Artibonite sur les Francais, je fus proclame general en chef de l'armee independante par les populations de l'Artibonite. Les generaux du Nord et de l'Ouest, mus par l'amour de la liberte, oubliant les haines politiques qui les animaient les uns contre les autres, vinrent successivement reconnaitre mon autorite. En acceptant le commandement en chef de mes freres, j'en ai senti l'importance et la haute responsabilite. Je suis soldat ; j'ai toujours combattu pour la liberte ; et si j'ai ete pendant la guerre civile aveuglement devoue a Toussaint Louverture, c'est que j'ai cru que sa cause etait celle de la liberte. Cependant, apres la chute du general Rigaud, n'ai-je pas maintes fois use de mon influence pour sauver une foule de braves que le sort des armes avait trahis et qui eux aussi avaient vaillamment combattu pour la liberte lorsque tous nos efforts tendaient a ecraser le parti colonial. Beaucoup de ceux qui m'ecoutent me doivent la vie ; je m'abstiens de les nommer.

Mes freres, oublions le passe ; oublions ces temps affreux, alors qu’egares par les Blancs, nous etions armes les uns contre les autres. Aujourd’hui, nous combattons pour l’independance de notre pays, et notre drapeau rouge et bleu est le symbole de l’union du noir et du jaune. Dessalines fut interrompu par toute l’armee qui s’ecria : <> Il continua : <>

<>, a indique Jean Ledans Fils.

<>, a-t-il rappele.

Pourquoi faut-il preserver les ruines ayant subi d’importants dommages lors du seisme du 14 aout 2021 ?

<>, a confie Daniel Elie.

L’ex-ministre de la Culture Monique Rocourt a deplore la non-inscription du site sur <>. Il faut un <>, a estime Mme Rocourt.

<>, a-t-elle poursuivi.

<< Le Camp-Gerard est un site historique exceptionnel pour avoir ete temoin de cette rencontre entre Dessalines et Geffrard qui a donne un nouvel elan a la lutte pour la liberte et l'independance en amenant les forces du Sud sous le commandement de Dessalines.

<>, a confie au journal le directeur de l’ISPAN Jean Patrick Durandis, qui n’a pas encore fait etat de l’existence ou non de plan pour intervenir sur le site.

Roberson Alphonse