Ce dont Haiti a besoin, selon l’ADIH

Comme la grande majorite des Haitiens fiers de leur pays, mes collegues du secteur prive institutionnel et moi-meme ne pouvons qu’etre profondement troubles par ce que nous voyons au Texas.

Comme le dit l’adage, <> – des agents americains a cheval chargeant des Haitiens appauvris, a la recherche du reve americain de la reussite par un travail dur et honnete, risque d’ouvrir une blessure collective. Nous ne pouvons pas oublier qu’au coeur de la fierte haitienne se trouve l’heritage d’un pays ne d’une rebellion d’esclaves dans le <> europeen, qui n’a jamais hesite a aider de nombreuses personnes dans leur propre combat pour la liberte, y compris les jeunes aux Etats-Unis d’Amerique.

La Republique d’Haiti a le plus faible revenu par habitant de l’hemisphere et a subi son lot de catastrophes naturelles, notamment les tremblements de terre devastateurs de 2010 et 2021. Cette realite est intimement liee a la volonte d’un grand nombre des 12 millions d’habitants d’Haiti de chercher une vie meilleure la ou ils peuvent la trouver.

Mais en tant qu’Haitiens, nous sommes aussi parfaitement conscients que ce qui continue a nous <>, c’est la corruption et l’absence de gouvernance responsable et redevable qui sapent le developpement economique et les entreprises commerciales legitimes.

Tragiquement, l’assassinat du president Moise est un crime detestable. Les prochaines etapes pour Haiti sont cruciales et il n’est pas possible de l’ignorer et continuer <>. Nous ne devons pas non plus donner la priorite a des elections a court terme plutot qu’a un cadre qui a une chance d’offrir un Etat de droit fondamental et des opportunites economiques au peuple haitien – ce qui mettrait fin a la migration en grand nombre.

En effet, nous devrions voir la Republique d’Haiti de la meme maniere que le gouvernement americain voit le Triangle Nord. Le 29 juillet, l’administration Biden-Harris a publie sa <>. Cette strategie se resume a deux piliers : (1) les opportunites economiques et (2) l’Etat de droit.

C’est precisement ce qui est necessaire pour permettre le potentiel de croissance economique et d’emploi d’Haiti dans les secteurs de l’habillement, de l’agro-industrie et des infrastructures. Nous esperons que les recents evenements pourront inciter a modifier la strategie menee par la vice-presidente Kamala Harris.

Trois actions sont actuellement explorees, lesquelles les Etats-Unis pourraient entreprendre des maintenant pour ameliorer les perspectives economiques, renforcer le secteur prive legitime et augmenter le nombre d’emplois dont le pays a tant besoin :

Premierement, l’industrie vestimentaire est l’epine dorsale du secteur formel en Haiti. Elle soutient pres de 60 000 emplois directs et des centaines de milliers d’emplois indirects. Les exportations de vetements d’Haiti vers les Etats-Unis, qui s’elevent a pres d’un milliard de dollars, representent 90 % du total des exportations.

Nous devons inciter l’Administration et le Congres a envisager de reconduire la legislation commerciale HOPE-HELP pour une periode supplementaire de dix ans, voire plus, et qu’ils ne tardent pas a le faire. Cette reconduction permettra a Haiti d’attirer de nouveaux investissements dans le secteur de l’habillement au profit de localisations de proximite de la production (near-shoring).

Tel qu’il existe actuellement, le programme HOPE-HELP doit expirer en 2025, delai tout simplement trop court pour garantir aux nouveaux investisseurs le temps necessaire pour obtenir un retour sur investissement.

Deuxiemement, il est urgent pour nous de mobiliser le plus haut niveau de soutien americain et international, en collaboration avec les autorites dominicaines, afin de mettre fin au trafic demesure de contrebande qui passe sans controle de la frontiere dominicaine vers Haiti.

Des individus et des organisations criminelles traversent la frontiere incontroles et non taxes. Aucun agent des douanes haitiennes n’ose les arreter pour percevoir les droits dus car ils risquent leur vie en le faisant.

La contrebande et la fraude alimentent la corruption politique, privant le Tresor public haitien de centaines de millions de dollars par an, des revenus indispensables pour repondre aux besoins fondamentaux du peuple haitien. Alors qu’Haiti se precipite vers un Etat defaillant, la corruption contribue largement a cet effondrement.

Troisiemement, Haiti doit relancer son processus politique. La capacite de base d’un gouvernement ne peut etre etablie qu’avec l’obligation de rendre des comptes et l’Etat de droit. Haiti se trouve a un nouveau carrefour politique, et le bon deroulement du processus electoral necessite un soutien international intensif et bien cible.

Encore une fois, meme si la strategie de l’Administration concernant les <> de la migration en Amerique centrale ne mentionne pas Haiti, on retrouve le meme principe de base, et Haiti pourrait bien etre cite dans l’extrait suivant :

<>

Ces <> en Haiti paralysent son developpement, et comme l’a ecrit la vice-presidente Harris dans son introduction a la strategie : <>

Si l’administration Biden-Harris inclut Haiti dans une mise en oeuvre acceleree de sa strategie des <>, cela pourrait etre la meilleure approche pour garantir que de nouvelles images d’un partenariat et d’une amitie dignes remplaceront finalement le spectacle provenant de la frontiere du Texas aujourd’hui et attenueront durablement les tragedies migratoires chroniques.

Wilhelm Lemke

President de l’Association des Industries d’Haiti (ADIH), l’Association haitienne des fabricants.