Ces cadeaux empoisonn?s

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Il est un secret de polichinelle qu’Ha?ti b?n?ficie de l’aide internationale. Tous les secteurs qui devraient nous permettre de rentrer des devises pour financer le d?veloppement du pays sont en convalescence.

Mise en quarantaine par les institutions qui pr?tent de l’argent aux pays pour leur d?veloppement, Ha?ti survit en grande partie gr?ce ? la g?n?rosit? des bailleurs de fonds, des dons d’organisations philanthropiques et des transferts de sa diaspora. Apr?s le s?isme du 12 janvier 2010, Ha?ti a ?t? m?me class?e parmi les pays les plus assist?s au monde.

Ha?ti survit gr?ce aux autres, elle paie aussi au prix fort cette d?pendance presque totale de ses donateurs. Le pays est devenu un laboratoire pour l’exp?rimentation de toutes les th?ories dans les domaines politiques, ?conomiques, sanitaires..

L’Organisation des Etats am?ricains (OEA) a finalement confess? que la communaut? internationale dont elle fait partie a aid? ? enfoncer Ha?ti dans le chaos au cours des derni?res d?cennies. Les autorit?s am?ricaines de leur c?t? ont reconnu cette semaine que les armes qui tuent et s?ment le deuil en Ha?ti proviennent des ?tats-unis.

Les armes de gros calibres, les munitions dont les gangs disposent ? profusion font partie de ces cadeaux empoisonn?s que le pays re?oit pour son malheur. L’enqu?te en cours sur les cargaisons d’armes et de munitions saisies aux douanes de Port-au-Prince et de Port-de-Paix va-t-elle nous permettre de savoir qui s’enrichissent de ce sale business ?

Pour sortir du labyrinthe, Ha?ti doit commencer par renoncer ? ses mauvaises pratiques telles la corruption et l’impunit?. Elle doit aussi renoncer aux cadeaux empoisonn?s de ses donateurs. Il faut un jour savoir dire non aux projets bidons des bailleurs qui s’apparentent ? des strat?gies de blanchiment d’argent. Il faut renoncer ? ces programmes d’?change de nos dipl?m?s contre des pr?sum?s criminels ou des criminels tout court que nos pays amis ont form?s et entra?n?s.

Il est ?vident qu’Ha?ti n’a pas les moyens de sortir seule de cette crise multiforme ? laquelle elle fait face. Ce n’est pourtant pas une raison d’accepter tous les cadeaux empoisonn?s.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.