Chez Biden et chez Abinader, Haiti fait l’actualite

A son retour d’exil en 1994, le president Jean Bertrand Aristide a fait eriger un monument dont les restes occupent encore le milieu de la chaussee sur la route de Tabarre, en face du local de la Fondation Aristide.

Ce bateau stylise en beton avait deux buts: proteger un puit colonial auquel tenait les habitants de la zone (ils disaient a l’epoque mieux vaut le point d’eau que la route asphaltee) et rendre hommage aux Diplomates de la mer — les milliers de refugies qui avaient peri en mer ou qui avaient ete parques a Guantanamo avant de revenir en Haiti au retour de la democratie sans voir les USA- ces diplomates de la mer, en risquant leur vie, avaient pese sur la politique etrangere americaine pendant la periode du coup d’Etat (1991-1994).

Aujourd’hui, on ne sait pas ce qu’il adviendra de la politique americaine envers Haiti apres cette semaine qui a vu de nouveaux va-nu-pieds faire perdre son humanite a l’Amerique et gagner la bataille morale aux yeux du monde entier apres s’etre fait courser a cheval.

Comme en 1994, ceux qui ont ete obliges de rentrer en Haiti, expulses sans menagement des USA, vont-ils changer le cours de l’histoire ?

Car il s’est passe quelque chose cette semaine qui devrait avoir des repercussions sur l’avenir d’Haiti. Quelque chose d’enorme qu’aucun lobbyiste n’aurait pu obtenir.

Les diplomates du pont d’El Rio ont pousse le president americain a dire ce vendredi : <>

C’est une victoire morale qu’Haiti et ses dirigeants nonchalants peuvent gaspiller ou convertir en point d’appui pour un tournant.

Cependant, les risques de voir le destin d’Haiti echapper aux Haitiens n’a jamais ete aussi grand que cette semaine.

Et la declaration du president dominicain Luis Abinader n’est pas a prendre a la legere. Elle reflete l’agacement de plusieurs pays de la region.

<>, a declare vendredi matin Luis Abinader, president de la Republique dominicaine, dans des propos relayes par le quotidien Listin Diario.

C’est tres fort et dans l’article de Patrick Saint Pre publie dans cette edition on peut lire que le chef de l’Etat de notre plus proche voisin va tres loin dans ses reflexions pour solutionner le probleme haitien.

Toutes les options sont sur la table a Santo Domingo et dans d’autres capitales de la region en ce qui concerne la turbulente Haiti.