Chol?ra : une ?pid?mie en pleine ?volution en Ha?ti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le dernier bulletin du minist?re de la Sant? publique et de la Population (MSPP), celui du 13 octobre 2022, fait ?tat de 384 cas suspects, 43 cas confirm?s, 197 personnes hospitalis?es et 22 d?c?s. Fait surprenant, toujours selon le bulletin de la direction d’?pid?miologie des laboratoires et de la recherche du MSPP, environ 200 cas suspects sur les 384 concernent les moins de 15 ans.

? l’image de cette fillette emmen?e par son p?re ? l’h?pital universitaire La Paix:”diarrh?e aqueuse depuis 4 heures, asth?nie, les yeux enfonc?s, assise sur un banc en attente d’une prise en charge. Elle commen?ait tout juste ? prendre le premier solut? quand une m?nag?re venait annoncer aux infirmi?res que son p?re s’est ?vanoui dans les toilettes avec des sympt?mes qui s’apparentent au chol?ra.

“La situation est grave. J’ai un coll?gue qui travaille au centre de traitement de M?decins Sans Fronti?res (MSF) qui d?crit des situations pires que ce qu’on vit ? l’h?pital universitaire La Paix”, confie une infirmi?re sous couvert de l’anonymat.

Il n’ y a plus de place pour le scepticisme, ? MSF de Turgeau comme dans beaucoup d’autres centres de traitement du chol?ra, les patients, d?shydrat?s, vivent un calvaire jour apr?s jour. Comme dans d’autres centres hospitaliers, les professionnels de sant? ne sont pas autoris?s ? commenter.

Dans le bulletin de la DELR/MSPP, il y a un espace r?serv? ? la prison civile de Port-au-Prince tant la situation d?fraie la chronique. “271 cas suspects, 12 cas confirm?s et 14 d?c?s”, ont d?nombr? les autorit?s sanitaires.

“La situation est plus compliqu?e ? la prison civile de Port-au-Prince”, affirme un cadre travaillant au centre de sant? du p?nitencier. Cependant, pr?cise t-il, tous les d?c?s ne sont pas imputables au chol?ra. “Bien avant, nous faisions face ? un probl?me de malnutrition s?v?re au p?nitencier national. Dans certains cas, le chol?ra donne juste le coup de gr?ce avant qu’on ait eu le temps de faire le test. Difficile donc d’avoir des chiffres exacts. L’approche doit ?tre pluridisciplinaire, si on veut vraiment r?soudre le probl?me au p?nitencier national”, explique cette source.

Des premi?res communes concern?es par les premiers cas de chol?ra dans le d?partement de l’Ouest, la situation a beaucoup ?volu? ce vendredi 14 octobre 2022. Au moins un cas suspect a ?t? signal? dans 16 communes se trouvant dans les d?partements de l’Ouest, des Nippes, du Nord, du Centre et de l’Artibonite.

Le mercredi 12 octobre 2022, depuis son si?ge ? Washington, la directrice de l’Organisation panam?ricaine de la Sant? (OPS), le Dr Carissa F. Etienne, a d?clar? que la r?cente ?pid?mie de chol?ra en Ha?ti, l’augmentation constante des cas de variole du singe, les infections continues a la COVID-19 et les faibles taux de vaccination contre la polio renforcent la n?cessit? de se pr?parer aux urgences sanitaires dans la r?gion des Am?riques.

“Le chol?ra est arriv? dans un contexte de troubles sociaux et politiques graves, ce qui complique les efforts pour fournir une aide humanitaire et r?pondre ? l’?pid?mie”, a d?clar? le Dr Etienne. Selon elle, les cas sont probablement beaucoup plus nombreux que les chiffres rapport?s, car l’escalade de la violence de rue et les activit?s criminelles limitent l’acc?s aux zones touch?es.

“L’OPS soutient les autorit?s ha?tiennes et les partenaires internationaux dans la mise en place de centres de traitement du chol?ra. L’Organisation a fait don de deux tonnes de fournitures m?dicales et aide le minist?re de la Sant? dans ses efforts de surveillance et de gestion des cas”, a annonc? le Dr Carissa F. Etienne.

Pour sa part, le Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA) met la situation dans son contexte et alerte sur l’impact que cela risque d’avoir sur la sant? des filles et femmes en Ha?ti. “Des centaines de personnes ont ?t? tu?es, viol?es et kidnapp?es et plus de 25 000 autres ont ?t? chass?es de leurs maisons dans la capitale ? la recherche d’un abri – la majorit? ?tant des femmes et des enfants “, indique l’UNFPA.

Aujourd’hui, poursuit la note de l’UNFPA, dans un contexte d’absence quasi totale de services de base, notamment de centres de sant? op?rationnels, d’acc?s ? l’eau potable, d’installations sanitaires et de collecte des d?chets, une ?pid?mie de chol?ra menace la sant? et la vie de millions de personnes d?j? vuln?rables et appauvries. Cette maladie d’origine hydrique provoque une diarrh?e aigu? qui peut ?tre mortelle si elle n’est pas trait?e dans les premi?res heures.

“En l’absence d’installations m?dicales ou d’agents de sant? qualifi?s, quelque 29 000 femmes enceintes et leurs nouveau-n?s sont parmi les plus expos?s au risque de ne pas recevoir les soins critiques dont ils ont besoin, surtout s’ils contractent le chol?ra. Dix mille autres complications obst?triques pourraient ne pas ?tre trait?es et des milliers de femmes et de jeunes filles expos?es ? des taux ?lev?s de violence et d’abus sexuels se retrouvent sans services de protection”, alerte le Fonds des Nations unies pour la Population.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.