Combattre le banditisme, demanteler les gangs…les priorites de Frantz Elbe

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Depuis l’operation catastrophique de la police a Village-de-Dieu le 12 mars dernier au cours de laquelle cinq policiers ont ete tues, les gangs armes ont vite compris que les forces de l’ordre ne representaient plus un obstacle pour eux. Ils se sont depuis renforces et multiplies.

<>, a annonce le nouveau chef de la PNH, 51 ans, dans son tout premier discours vendredi soir lors de son installation par le Premier ministre Ariel Henry. Pour y arriver, Frantz Elbe dit compter non seulement sur l’appui du gouvernement, mais aussi la collaboration de tout un chacun. Il a promis d’ameliorer les conditions de travail des policiers tout en soulignant a leur attention que le moment exige beaucoup de sacrifices en faveur de la population.

Le nouveau chef de la police nationale estime qu’il incombe a tout un chacun d’apporter sa contribution au redressement de la securite du pays. <>, a declare Frantz Elbe, un policier de carriere.

<>, a promis Frantz Elbe.

Apres la publication le jeudi 21 octobre 2021 dans le journal officiel de la Republique, Le Moniteur, de l’arrete nommant Frantz Elbe directeur general a.i de la police nationale, le Premier ministre a procede jeudi soir a son installation a la direction generale de la PNH. <>, a declare Ariel Henry.

Au nombre de 162 groupes armes repertories en 2019 sur le territoire national, <>, constate Le Nouvelliste dans un document de la Strategie nationale pour le desarmement, le demantelement des groupes armes et la reinsertion des individus desarmes (SNDDR), elabore en etroite collaboration avec le Programme des Nations unies pour le developpement (PNUD), le Bureau integre des Nations unies en Haiti (BINUH) et plusieurs autres partenaires. <>, ajoute le document.

<>, lit-on dans le document de la SNDDR.

Selon la SNDDR, ces groupes ont des motivations mixtes : economique, politique et de controle territorial, << ce qui explique les conflits et les violences entre groupes opposes. Les principaux facteurs declencheurs de ces conflits sont d'une part, le controle de territoire dont les enjeux sont a la fois economiques, politiques et hegemoniques. D' autre part, dans certaines zones, les investisseurs du secteur prive qui y ont d'importantes entreprises achetent, sous des formes diverses, securite et protection de leurs investissements (batiment, personnel, etc.). Il y a aussi des ressources telles que les marches publics, les reseaux de distribution d'eau, les stations de bus et de <>, etc, desquels les groupes armes tirent des revenus importants >>.