Construction de l’HUEH : terminer l’ouvrage au printemps 2023, <>, selon l’ambassadeur de France Fabrice Mauries

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Presque 12 ans apres la pose de la premiere pierre, fin 2010, l’annee du seisme ayant ravage Port-au-Prince, la capitale du pays, le gros oeuvre du nouvel hopital de l’Universite d’Etat d’Haiti (HUEH) est termine a 90 % et un objectif se dessine : finir les travaux au printemps 2023.

<>, a confie au journal Le Nouvelliste l’ambassadeur de France, Fabrice Mauries, en visite au Nouvelliste mercredi.

<>, a confie l’ambassadeur de France dont le pays, les Etats-Unis et le gouvernement haitien ont investi environ 80 millions d’euros dans la construction de cette infrastructure sanitaire. Un ensemble de problemes ont affecte l’avancement du chantier, dont les episodes de <>, la Covid-19, une pandemie qui a fait flamber les couts du fret et forcement des surcouts.

<>, a indique Fabrice Mauries, qui se rejouit du retour de centaines d’ouvriers quelque deux ans et demi apres la fermeture du chantier. Mais il y a d’autres defis a relever. <>, a indique Fabrice Mauries. <>.

<>, a-t-il ajoute, soulignant que <>. <>, a indique l’ambassadeur de France qui dispose d’informations recentes de l’Agence francaise de developpement (AFD) qui, avec l’USAID, ont finance ce chantier.

<>, a souligne l’ambassadeur francais, soulignant <>. L’essentiel du financement de la construction est assure par les parties francaise et americaine, a poursuivi Fabrice Mauries qui a evoque les prochaines etapes, apres la remise des cles par l’entreprise de construction.

<>, a-t-il explique. En ce qui concerne le fonctionnement, comme je vous le dis, il faut que nous en discutions avec la partie haitienne parce que cette question n’est pas encore completement reglee, a indique Fabrice Mauries. <>, a souligne le diplomate francais.

Selon des informations communiquees precedemment, le nouvel hopital comprendra 525 lits, 10 pavillons et offrira 29 services medicaux. L’ancien HUEH, appele l’hopital general, construit durant l’occupation americaine (1915-1939), n’a pas resiste au seisme du 12 janvier 2010. 60 % de ce batiment ont ete rendus inutilisables. Au moment ou le cap est mis sur la remise du nouveau batiment, des employes de cet hopital public- qui fonctionnent dans des espaces transitoires en mauvais etat- sont en greve. Ils exigent une revalorisation salariale et de meilleures conditions de travail.