Coup d’oeil sur le marche petrolier en Haiti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Du 12 au 21 novembre 2021, la societe de stockage Wineco a deja livre pas moins de trois millions six cent quatre-vingt-sept mille six cent quarante-quatre (3 687 644) gallons de gazoline, cinq millions six cent soixante-dix mille six cent soixante et un (5 670 661) gallons de diesel et cent trente-neuf mille deux cent quatre (139 204) gallons de kerosene pour un total de mille deux cent quatre-vingt-neuf (1289) camions remplis au terminal de Varreux. Mais force est de constater que cela n’a pas su resoudre la crise du carburant qui affecte le fonctionnement du pays.

Lors de son intervention a l’emission Panel Magik, sur Magik 9, le lundi 22 novembre 2021, Johnny Augustin, operateur petrolier, fait la radiographie de ce secteur tout en apportant certaines clarifications a la crise actuelle.

Wineco et terminal de Varreux, deux societes distinctes

D’entree de jeu, Johnny Augustin etablit la difference entre la Wineco et le terminal de Varreux qui representent, selon ses dires, deux entreprises distinctes. <>, explique-t-il. En ce sens, la societe Wineco dispose de citernes pour entreposer le gaz pour toutes les compagnies petrolieres.

Cependant, poursuit M. Augustin, le terminal de Varreux est une societe disposant des infrastructures maritimes permettant de recevoir divers produits, notamment le ciment, les produits petroliers entre autres. Cela dit, pour ce qui est de la distribution de carburants, c’est la Wineco, de concert avec les compagnies et la douane, qui met en place des procedures quand les stations passent leurs commandes, le camion passe par la Wineco, en vue d’attester de sa conformite. Apres, la douane, supervise le bon de commande et le valide avant que le camion soit rempli pour subir ensuite une nouvelle verification avant que le gaz soit livre a la station, explique l’operateur.

Pour acheter le gaz sur le marche international, il y a plusieurs possibilites, souligne Johnny Augustin. <>, rappelle M. Augustin. Il precise par ailleurs que les compagnies petrolieres font leur demande au Bureau de monetisation des programmes d’aide au developpement (BMPAD) en fonction de leurs previsions de vente qui leur livre leur commande selon la proportion demandee. Il precise que le BMPAD accorde parfois une proportion a une compagnie en fonction du poids et de la taille du marche dont elle dispose.

Sans subvention de l’Etat, le prix de la gazoline va doubler

Quant aux prix des produits petroliers sur le marche, Johnny Augustin explique qu’il y a une structure de prix definie suivant un ensemble de parametres que sont entre autres le prix d’achat des produits petroliers sur le marche international, leur transport, etc. La subvention represente une prise en charge par l’Etat afin que le prix soit toujours respecte a la pompe.

Au fur et a mesure que le prix augmente sur le marche international, explique-t-il, l’Etat ayant defini une structure de prix, de temps en temps, conclut ou pas des accords, ou ne fait aucun profit. Si l’Etat ne subventionne plus les produits petroliers, le prix de la gazoline va doubler. <>, soutient M. Augustin.

Par ricochet, meme si cela allait stabiliser le marche, la consommation serait moderee, indique-t-il. Quand le prix change, surtout pour la question de deplacement et transport, il y a quand meme une contraction. <>.

Commerce general et commerce de reseau

Selon les chiffres publies par la Wineco, communiques dans le debut de cet article, la quantite de diesel livree dans l’intervalle du 12 au 21 novembre represente presque le double de la quantite de gazoline livree dans la meme periode. A ce niveau, les explications de l’operateur sont claires.

Le commerce des produits petroliers est divise en deux parties, soutient-il. D’un cote, il y a le commerce general et de l’autre le commerce de reseau. Les produits qui sortent directement du terminal a destination des industries ou les petites et moyennes entreprises de transformation concernent le commerce general, explique-t-il. Certaines institutions ayant un stockage important achetent leurs produits directement du terminal. Il prend l’exemple de l’hopital universitaire de Mirebalais. Selon M. Augustin, le commerce general est quasiment a 100% diesel.

Les conditions sont explosives pour les stations

Depuis 2018, les compagnies ont double leur stockage pour pallier le probleme de rupture de stock qui est devenu courant dans le marche des produits petroliers. Cependant la demande ne cesse d’augmenter a la pompe. <>

L’operateur porte egalement des clarifications sur le fonctionnement des plus de 600 stations dans le pays. “Les stations-service sont comme tous les types d’entreprise >>, soutient-il. <>, ajoute-t-il. <>, martele M. Augustin.

Selon l’economiste, toutes les stations fonctionnent sur rendez-vous depuis le debut de l’annee. Si certaines stations d’essence restent fermees, il faut voir cela, de l’avis de Johnny Augustin, comme un manque de garantie. <>, avance-t-il.