Crise dans l’appareil judiciaire : les autorit?s gouvernementales mises en cause par le juge Wando Saint-Villier

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

D’embl?e, le magistrat conseiller au Conseil sup?rieur du pouvoir judiciaire, le juge Wando Saint-Villier, pr?cise que le CSPJ n’est pas dysfonctionnel malgr? sa situation. <>, a rassur? le juge, qui r?pondait aux questions de Robenson Geffrard, ? l’?mission Panel Magik, sur Magik 9, vendredi 13 mai 2022. Il reconna?t n?anmoins que le CSPJ se retrouve dans une situation qui ne correspond pas ? son fonctionnement normal. <>, a ajout? le magistrat.

Pour l’instant, le Conseil sup?rieur du pouvoir judiciaire fonctionne avec un total de cinq sur neuf membres. <>, a affirm? Me Saint-Villier. En plus de l’absence du pr?sident et du vice-pr?sident du Conseil, il manque au CSPJ le repr?sentant de la soci?t? civile et celui des commissaires du gouvernement pr?s les tribunaux de premi?re instance.

Parall?lement, la Cour de cassation repr?sentant la plus haute instance judiciaire du pays est amput?e depuis f?vrier de la majorit? de ses membres et, devient d?s lors dysfonctionnelle. C’est une violation flagrante des droits de la personne humaine, a reconnu Wando Saint-Villier, qui rend les autorit?s gouvernementales responsables de ce dysfonctionnement.

<>, a indiqu? le magistrat conseiller, qui ajoute que le PM s’est montr? conscient de la situation.

Cependant, aucun suivi n’a ?t? fait. <>, a-t-il d?plor?.


Par ailleurs, le juge Wando Saint-Villier croit qu’il faut, par tous les moyens, rendre la Cour de cassation fonctionnelle. <>, a-t-il ajout?. <>, a fait savoir le juge. Il met n?anmoins un b?mol. <>, a pr?venu Me Saint-Villier.