Crise politique: une première journée de négociation ratée

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Crise politique: une première journée de négociation avec le groupe des éminentes personnalités ratée.

Le groupe des éminentes personnalités de la CARICOM a certainement raté le lancement des négociations, ce vendredi 8 décembre entre les différents acteurs.

Les signataires de l’accord du 21 décembre, ceux de la déclaration de Kingston et le groupe de la société civile s’étaient fait représenter par des délégués et des observateurs. Le premier ministre Ariel Henry était présent à ce lancement.

La rencontre a débuté avec un certain retard. Edgar Leblanc Fils qui sert de point focal pour la déclaration de Kingston avait posé un souci de méthodologie pour les négociations. Alors que André Michel, point focal pour l’autre camp avait donné son accord pour avancer.

Avant de débuter une projection d’une diapositive du document de la proposition du GPE, Himler Rébu a pris la parole pour indiquer qu’il y avait des absents dans son groupe dont Magali Comeau Denis prétextant qu’elle n’était pas au courant. Il a demandé un report pour samedi 9h pour le lancement de ces nouvelles négociations.

Le GPE n’est pas à son coup d’essai en Haïti pour réunir les acteurs dans l’idée de trouver une solution. Sa proposition avant même les discussions est déjà soit rejetée, soit qualifiée d’insuffisante pour apporter un certain équilibre dans l’exercice du pouvoir dirigé par le Chef du Gouvernement Ariel Henry depuis 2 ans.

A lire aussi :

Élu « plus bel homme d’Italie » en 2019, Edoardo Santini abandonne le mannequinat pour devenir prêtre