Cuire ? petit feu dans son jus

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le pays cuit dans son jus depuis des mois. A petit feu. Lentement mais s?rement.

Ces derniers jours, il reste de moins en moins de jus dans la marmite mais le petit feu est toujours ardent.

Nou ap kankannen.

Samedi, l’ambassade am?ricaine ? Port-au-Prince, pour pouvoir continuer ? fonctionner, a re?u du carburant livr? par avion.

Lundi, on apprenait que les exportations de mangues d’Ha?ti vers les USA vont s’arr?ter. Les inspecteurs du d?partement de l’Agriculture des ?tats-Unis ne peuvent plus travailler en s?curit? dans le pays.

Ambassades et organisations internationales r?duisent chaque jour leurs activit?s, d?m?nagent ou ferment purement et simplement leurs bureaux en Ha?ti.

Ce soir, c’est Le Nouvelliste qui annonce la suspension jusqu’? nouvel ordre de sa version papier.

De 1898 ? nos jours, c’est la premi?re fois dans l’histoire du quotidien que l’on ne peut pas imprimer le journal ? cause de l’indisponibilit? du carburant, du papier, de l’ins?curit? qui entrave sa distribution et les d?placements des employ?s et journalistes.

Tout se ligue pour ronger les entreprises, les institutions, les hommes et femmes de ce pays.

Chacun s’arrange avec le pire, l’inconfort, la peur et les privations.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.