De la danseuse nue au Pantheon ou Josephine Baker de l’utilite des artistes et de la renommee

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

” Heroine de guerre. Combattante. Danseuse. Chanteuse.

Noire defendant les noirs, mais d’abord femme defendant le genre humain.

Americaine et Francaise.

Josephine Baker mena tant de combats avec liberte, legerete, gaiete.

Fulgurante de beaute et de lucidite dans un siecle d’egarements, elle fit, a chaque tournant de l’Histoire, les justes choix, distinguant toujours les Lumieres des tenebres.

Et pourtant, rien, rien n’etait ecrit.

Saint-Louis, 1906.

Naitre d’une mere blanchisseuse et d’un pere inconnu. Habiter une cabane au toit perce.

A seulement huit ans, servir une famille riche et blanche pour nourrir la sienne, pauvre et noire.

Etre battue, maltraitee. Fuir.

Assister impuissante aux emeutes raciales et a leur cohorte de morts.

Se marier a 13 ans.

Ne pas se resigner.

Danser, danser pour vivre, vivre pour danser…”

C’est par ces mots que le president Emmanuel Macron a introduit son discours prononce a l’occasion de la ceremonie d’entree de Josephine Baker au Pantheon. La suite du texte est du meme souffle. Pas un mot de trop mais tout est dit et l’inscription dans le present des combats de Josephine Baker decedee en 1975 est reussie.

C’est une femme universelle qui a ete honoree ce mardi et c’est pour cette raison que Le Nouvelliste partage le texte avec ses lecteurs.

La ceremonie a ete simple, sobre et solennelle. La France a rendu hommage a Josephine Baker ce 30 novembre. 84 ans jour pour jour depuis que la danseuse est devenue Francaise par mariage.

Il y avait dans l’enceinte du Pantheon ses enfants et des enfants. Des artistes et ses chansons. Des photos d’elle a tous les ages et une douce melancolie. C’est avec la seule prise de parole du president francais Emmanuel Macron que Josephine Baker est entree au Pantheon.

Elle n’etait pas seule. Elle est entree avec tous ceux et celles qu’elle represente : les danseurs, les chanteurs, les saltimbanques, mais aussi les militants des bonnes causes.

Josephine Baker s’est battue pour rendre la France libres pendant la Deuxieme Guerre mondiale et pour faire des Noirs des personnes a part egale dans son pays de naissance.

Au cours de sa carriere, la petite fille de Saint-Louis a su bien choisir. Dans le camp de de Gaulle pour une France libre et aux cotes de Martin Luther King pour la lutte contre la segregation et l’emancipation des Noirs.

Josephine Baker qui a commence danseuse a gravi tous les echelons pour devenir vedette mondiale sans jamais oubliee qu’elle etait une femme libre, une Noire opprimee, une artiste etiquetee, une resistante atypique, une militante concernee, une mere adoptive, une utopiste optimiste.

On peut epiloguer a l’infini sur Josephine Baker, difficile de ne pas souligner qu’elle est l’archetype de l’artiste utile. Elle s’est faite connaitre en se produisant nue avec une ceinture de bananes pour tout pagne pour finir au Pantheon.

Tout est une question de trajectoire et d’engagements dans la vie d’une vedette. Chacun a des choix a faire.