Defection dans les rangs de l’accord de la Primature

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Alors que le Premier ministre peine a trouver un consensus politique pour la formation d’un Conseil electoral provisoire et l’organisation des elections comme l’exige la communaute internationale, il fait face a des defections au sein meme de l’accord du 11 septembre qu’il a signe a la Primature avec plusieurs autres organisations politiques et de la societe civile. Le Collectif des anciens deputes de l’opposition et allies (CADOA), signataire du document, annonce qu’il se desolidarise <> Meme position de la part du parti Force Louverturienne Reformiste.

<>, ecrivent ces signataires de l’accord du 11 septembre dans une lettre ouverte a la nation.

Face a la volonte du Premier ministre Ariel Henry de former un Conseil electoral provisoire en prevision des elections generales dans le pays cette annee, <>

Selon ce regroupement, <>, soutient le CADOA.

Le Collectif des anciens deputes de l’opposition et allies estime que ni l’accord du 11 septembre ni celui de Montana ne sont constitutionnels. <>, a denonce le CADOA, qui estime que <>

Interroge par Le Nouvelliste, l’ancien depute Abel Descolines, membre influent de CADOA, a indique au journal que sa structure politique n’a aucun poste au sein du gouvernement. <>, a-t-il precise.

Pour sa part, Me Emmanuel Menard, responsable du parti Force Louverturienne Reformiste, signataire de l’accord du 11 septembre, a declare au journal : <>

Dans une prise de position commune publiee le lundi 11 avril 2022, plusieurs responsables d’organisations politiques signataires de l’accord du 11 septembre qui se font appeler Initiative du 11 septembre declarent : <>

<< Cette demarche patriotique participe de la volonte des parties de rechercher ensemble des voies et moyens pouvant permettre aux acteurs majeurs de la crise, de trouver un <>, capable de favoriser une detente politique par l’adoption d’une formule haitienne et realiste pour gouverner la periode interimaire. Les parties prennent l’engagement de continuer les discussions, en priorisant l’interet national au benefice de la population constamment mise en danger par la puissance des gangs armes et l’incompetence averee du pouvoir en place >>, ont-t-il dit comme pour tourner le dos a l’accord du 11 septembre.