Depuis 10 mois, Martissant controle par les gangs, les autorites tenues en echec

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Martissant. Depuis le 1er juin 2021, ce quartier de Port-au-Prince est devenu ” Marti Sang ”. Impossible pour la presse et les organisations de defense des droits humains de faire le decompte des victimes au sein de la population. Dans cette zone de la capitale, la mort devient monnaie courante, les chiens et les cochons se rassasient des corps des gens tues et abandonnes sur la route. De facon indiscriminee, les gangs armes ouvrent le feu sur les bus des transports en commun qui s’aventurent sur la route, et ce, depuis le debut de la guerre entre les groupes armes le 1er juin dernier.

Le senateur Joseph Lambert, un elu du departement du Sud-Est, touche par la guerre des gangs a Martissant, indique que comme tout le monde il emprunte la route de Tara’s pour faire le va-et-vient entre Jacmel et Port-au-Prince. Comme tout le monde, le parlementaire evite la route de Martissant. C’est une situation revoltante, a critique le president du tiers du Senat. Le parlementaire fustige le Premier ministre qui multiplie les promesses alors que rien ne change.

<>, a lance vendredi matin sur radio Magik9 Joseph Lambert s’adressant a Ariel Henry, Premier ministre et aussi president du Conseil superieur de la police nationale.

Ils sont quatre senateurs en fonction dans le grand Sud qui sont directement concernes par la situation de guerre des gangs a Martissant.

Pour l’ancien maire de Carrefour Yvon Jerome, la population de cette commune et des departements du grand Sud sont en prison depuis le 1er juin. <>, a-t-il dit. <>, a-t-il tance.

Selon Yvon Jerome, la guerre des gangs a Martissant a des consequences sociales, culturelles, sanitaires, educatives et economiques sur la population. Des milliers d’emplois ont ete perdus a cause de la situation a Martissant, a-t-il souligne.

<>, a explique Friteau Marc, president de la Chambre de commerce du Sud-Est.

Une situation qui rend la vie insoutenable aussi dans les departements du Sud, des Nippes et de la Grand’Anse, devastes le 14 aout 2021 par un tremblement de terre. Alors que les prix des produits de premiere necessite grimpent a l’echelle nationale, le blocage de la route a Martissant augmente les prix de ces produits encore plus dans ces zones.

<>, avait promis le Premier ministre le 11 fevrier dernier. Il disait a ce moment que la route de Martissant controlee par des groupes armes depuis le 1er juin, laquelle donne acces aux regions du Sud, redeviendrait comme avant.

<>, avait affirme Ariel Henry.

<>, avait promis le chef du Conseil superieur de la police nationale. Plus d’un mois apres ces declarations, la situation ne fait que se degrader.