Depuis 2018, aucune autorite n’a commemore la mort de Dessalines au Pont-Rouge, Ariel Henry a du battre en retraite

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Depuis 2018, aucune autorite n’a pu se rendre au Pont-Rouge pour commemorer l’assassinat du Pere fondateur de la Nation, Jean-Jacques Dessalines. Ce quartier de Port-au-Prince controle par des gangs armes a ete pendant pratiquement tout le mandat de Jovenel Moise l’une de ses faiblesses. Ce dimanche 17 octobre 2021, le Premier ministre Ariel Henry a a son tour fait l’experience de la toute-puissance des groupes armes qui l’ont empeche de faire une offrande florale dans la zone pour marquer les 215 ans de l’assassinat de l’Empereur Jacques 1er…

Le 17 octobre 2018, le president Jovenel Moise accompagne du Premier ministre Jean-Henry Ceant a pu deposer la traditionnelle gerbe de fleurs au Pont-Rouge en memoire de Jean-Jacques Dessalines. Ils ont du quitter la zone en catastrophe sous les feux nourris des groupes armes. Ce fut sa derniere visite dans cette zone. Depuis, aucune autorite n’a pu mettre les pieds au Pont-Rouge pour commemore l’assassinat du Pere fondateur de la Nation.

Cette annee, le Premier ministre Ariel Henry a essaye, mais il a echoue. Tot ce dimanche 17 octobre, Pont-Rouge a ete occupe par des individus lourdement armes qui faisaient chanter la poudre. Ils ont fait obstacle au Premier ministre Ariel Henry qui n’a pas pu realiser la traditionnelle offrande florale au pied du monument de l’empereur. Sous le crepitement d’armes automatiques, les caids ont repousse la delegation qui a quitte avec precipitation Delmas 2. Le Premier ministre, les membres du gouvernement, le chef de la police, Leon Charles entre autres, ont pris la poudre d’escampette sous les balles des bandits.

La delegation s’est refugiee au Mupanah pour la traditionnelle ceremonie devant marque les 215 ans de l’assassinat de Dessalines. Ariel Henry a du finalement faire l’offrande florale a l’Autel de la patrie, un site sale car a l’abandon, a la rue du Champ de Mars parce que le MUPANAH etait ferme a cle ce dimanche, a appris Le Nouvelliste.

<>, a ecrit Ariel Henry sur son compte Twitter.

<>, a ajoute le Premier ministre dans un second tweet.

Selon le protocole des ceremonies du 17 octobre 2021 qui devaient se tenir en trois temps, au Pont-Rouge, Ariel Henry devait etre accueilli a partir de 7h40 du matin par le ministre de la Culture et de la Communication ; le ministre de l’Interieur et des Collectivites Territoriales. Deux militaires des Forces Armees d’Haiti remettent la gerbe de fleurs au Premier ministre. Assiste des representants des pouvoirs de l’Etat, le Premier Ministre depose la gerbe au Pied du Monument suivi d’une minute de recueillement, sonnerie aux morts… Rien de tout cela n’a eu lieu. Il reste au premier ministre un arret a Marchand Dessalines et un autre a l’Arcahaie, ville qui celebre ses deux cents ans.

A cause des mouvements de protestation dans le pays, le president Jovenel Moise n’a pu se rendre ni au Pont-Rouge ni a Marchand-Dessalines le 17 octobre 2019, a l’occasion de la 213e commemoration de l’assassinat de l’empereur Jean-Jacques Dessalines. Il a ete contraint de deposer simplement une gerbe de fleur au MUPANAH pour marquer cette date…

La ceremonie n’a dure que quelques minutes. 13 en tout, entre l’arrivee et le depart du chef de l’Etat. Pour permettre au chef de l’Etat de faire l’offrande florale au MUPANAH ce 17 octobre en memoire du Pere fondateur de la nation, les forces de l’ordre ont du boucler le Champs de Mars. Les agents de l’USGPN ont fait usage de leurs armes a feu pour disperser des gens qui ont voulu manifester dans la zone. Meme les journalistes n’avaient pas ete epargnes…

Port-au-Prince s’etait reveille le samedi 17 octobre 2020, jour de conge chome, sur le qui-vive. Dans la plupart des zones de la capitale, la circulation est tres fluide et les activites informelles paralysees.

Encore une fois, Jovenel Moise etait contrait de commemorer l’assassinat de Dessalines au MUPANAH.

Cette annee, s’il n’y a pas de mouvements de protestation contre le gouvernement, c’est la multiplication des cas de kidnapping et les gangs armes qui rendent la vie compliquee notamment dans l’aire metropolitaine.

Difficile de savoir le nombre d’enlevements pour la journee du samedi 16 octobre. Cependant, des hommes lourdement armes ont place des barrages a Carrefour Boen et a La Tremblay 17, sur la route de Ganthier et kidnappe les occupants de “plusieurs vehicules” dont une <>, a appris Le Nouvelliste d’une source policiere generalement bien informee, en debut de soiree.

Dans la meme journee du samedi, une patrouille de Brigade de lutte contre le trafic de stupefiants (BLTS) a entame une course poursuite et des echanges de tirs avec un vehicule a bord duquel prenaient place des presumes kidnappeurs. Un policier a ete tue et un autre blesse. Les bandits ont eu le temps de prendre la fuite.

Le Nouvelliste a tente en vain d’entrer en contact ce dimanche avec le ministre de la Communication, Emmanuel Jacquet pour avoir la reaction du gouvernement a la suite de l’enlevement des Americains et des citoyens haitiens.

<>, a confie au Nouvelliste un porte-parole du gouvernement americain sur le kidnapping des ressortissants Americains.