Des haïtiens en difficulté, l’immigration dominicaine a cessé de renouveler leur permis de séjour ou de travail

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Des compatriotes haïtiens en difficulté, la Direction Générale de l’Immigration dominicaine a cessé de renouveler leur permis de séjour ou de travail.

Depuis plusieurs mois, des compatriotes haïtiens résidant légalement en République Dominicaine se trouvent en grande difficulté à cause de la décision de la Direction Générale de l’Immigration du pays voisin de ne plus renouveler leur permis de séjour ou de travail. Rosanna Marzán, défenseure des droits humains, déplore cette situation et a partagé sur son compte X une pétition afin d’inviter les internautes à signer pour exiger la Direction Générale de l’Immigration d’autoriser le renouvellement des résidences des citoyens haïtiens.

“Cela fait longtemps qu’il n’y a pas eu de service au bureau d’immigration dominicain permettant aux Haïtiens de renouveler leurs documents. Chaque fois que vous y allez, ils vous disent qu’il n’y a pas de service pour les Haïtiens”, a expliqué le pasteur Reny Augustin à Juno7. “Je crois qu’il n’est plus un secret pour ceux qui vivent dans le pays. Le gouvernement dominicain rend tout le monde illégal dans le pays”, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, dans cette pétition https://chng.it/bgTsv66Tbv partagée par la défenseure des droits humains, Rosanna Marzán, a indiqué que la Direction Générale de l’Immigration a cessé d’offrir tout type de service de renouvellement aux ressortissants haïtiens qui ont soumis leur demande en ligne il y a plusieurs mois et attendent toujours une réponse à ce jour. Le délai de traitement habituel varie entre 7 et 30 jours ouvrables selon le type de permis à renouveler. Les étrangers de tous les autres pays peuvent utiliser ces services sans retards ni problèmes importants.

Inquiets face à cette situation, les compatriotes haïtiens rappellent qu’ils dépendent de leurs cartes de séjour et de leurs permis de travail dans leur vie quotidienne pour éviter d’être constamment harcelés et expulsés par les agents de patrouille de l’immigration.

A lire aussi :

Le parti EDE invite la population haïtienne à intensifier la mobilisation anti-gouvernementale