Des residents de la plaine du Cul-de-Sac marchent contre l’insecurite

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Des residents de la plaine du Cul-de-Sac, particulierement ceux des quartiers touches par les affrontements entre groupes armes, semblent determines a enrayer le phenomene de l’insecurite a l’entree nord de la capitale. Du carrefour Saint-Marc a carrefour Shada, des riverains ont foule le macadam, le vendredi 6 mai 2022 pour dire non a l’insecurite.

<>, <> figurent parmi les slogans affiches et scandes durant le parcours. La marche pacifique pourtant orpheline des autorites politiques, a reuni toutes les couches sociales de la zone. Des marchands des marches publics de Bon-Repos et de Seradot, des directeurs, des eleves et des professeurs d’ecole, des professionnels, des entrepreneurs, entre autres, ont exprime leur ras-le-bol face a la situation securitaire.

Selon Jean Jonas Saint Juste, l’un des initiateurs, cette marche est organisee pour dire a la population de la plaine du Cul-de-Sac de se tenir debout pour demander aux autorites de faire face a leurs responsabilites. <> a soutenu l’ancien maire assesseur de la Croix-de-Bouquets. L’educateur a denonce ce qu’il appelle les <> de la Police nationale d’Haiti. <>, a lance M. Saint-Juste, qui se dit satisfait de l’affluence, soulignant qu’il y a d’innombrables deplaces de l’entree nord de la capitale.

La plaine du Cul-de-Sac ne deviendra pas un champ de bataille, dit Claudy Bien-Aime, directeur d’ecole. <>, a declare l’entrepreneur d’une quarantaine d’annees. Les protestataires ont demande aux autorites de doter la police des moyens necessaires pour travailler. <>, a soutenu Nadine, marchand de vetements usages, soulignant que plusieurs bandits ont avoue avoir ete armes par des autorites politiques. Une residente, dans les 70 ans, a dit ne souhaiter que de vivre en paix. <>, a-t-elle lache.

Les militants Jeanty Manis de <> et Rebert Noncent (Dizay) de <> ont demande a la population de ne pas laisser le champ libre aux groupes armes. <>, ont-ils analyse.

Cette marche pacifique est une action de citoyens engages de patriotes qui ne veulent pas etre chasses de leur communaute. <>, a deplore James Darbouze, sociologue, habitant de la zone.

Au moins 75 morts dont des femmes et des enfants, 68 blesses et plus de 9000 deplaces, tel est le nouveau bilan partiel des affrontements entre gangs rivaux dans la plaine du Cul-de-Sac, etabli par les Nations unies dans un communique rendu public le vendredi 6 mai 2022.