Difficile acces aux stations-service, la gazoline se vend toujours dans l’informel aux Gonaives

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Malgre les livraisons regulieres des camions-citernes aux diverses stations de la cite de l’independance, il est toujours impossible de faire le plein sans passer des heures dans une longue file d’attente. Sous un soleil de plomb, voitures privees, moto-taxis et camions de transport s’engagent dans une lutte quotidienne. Ce difficile acces oblige certains a se tourner vers les marchands ambulants qui, eux, fixent toujours a leur guise le prix des carburants

Parents, etudiants et autres professionnels affirment etre dans l’obligation de se tourner vers l’informel car il n’y a aucune volonte de la part des responsables de ces stations-service de regulariser la vente et leurs activites les empechent d’aller trainer dans les lignes.

<>, a deplore en sueur un sexagenaire au volant de sa voiture dans une station au centre-ville.

<>, s’est plaint Ricot Pierre, la trentaine, professeur de mathematiques et etudiant en science juridique au moment il s’appretait a payer un gallon de gazoline a 600 gourdes pour sa motocyclette dans les parages d’une station a l’avenue des Dattes.

Dans certains endroits de la ville, le gallon gazoline se vend a plus de 700 gourdes et le prix des trajets reste inchange. Recemment, un responsable d’une station a ete arrete pour vente illicite, pourtant cette pratique persiste au vu et au su des responsables.

John-Becker Jean