Digicel, augmentation des prix : pour quelle qualite de services ?

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

De nos jours, les services de telecommunications occupent une place importante dans l’economie mondiale. Pour certains, ils se trouvent a la deuxieme place, tout de suite apres le petrole (Domond, 2017). En Haiti, comme nous pouvons le constater dans la figure numero 1 qui suit, depuis le milieu de la decennie 2000-2010, une augmentation des activites des telecommunications a ete constatee. Actuellement, en depit du ralentissement du taux de croissance de ladite branche, le constat n’est pas si differente. En reference aux Comptes Nationaux de l’exercice fiscal 2019-2020, une hausse relativement faible de 0,4% des activites de la branche Information et Communication, avec une production passant de 12,5 a 12,6 milliard de gourdes constantes, a ete constatee entre 2019 et 2020 respectivement (IHSI, 2020).

En fait, les retombees du developpement d’une telle branche sur la sante d’une economie ne sont pas negligeables (Louis, 2018). Des emplois directs et indirects ont ete crees, permettant ainsi a certains menages, non seulement de rester connectes avec le reste du monde, mais egalement de repondre a certains besoins elementaires. Pourtant, parallelement a cette performance, nous avons constate une hausse exorbitante de certains prix. Cette situation, a notre avis, penalise les consommateurs puisque la quasi-totalite des menages haitiens se trouvent, comme le soulignent les nombreux rapports rediges sur cette thematique, dans des situations economiques et financieres tres difficiles. Ainsi, il devient legitime de se questionner sur la structure du marche des telecommunications ainsi que la qualite de ces services puisque les critiques emises par certains utilisateurs a l’encontre des fournisseurs sont nombreuses.

Haiti, un marche des telecommunications fortement concentre

Comme c’est le cas pour d’autres secteurs de la vie economique de la Republique d’Haiti, l’infrastructure des telecommunications est peu developpee. En effet, les donnees du Conseil national des telecommunications (CONATEL) signalent que moins de 10 menages sur 100, soit un pourcentage de 9,4% seuls 4, 4% ont acces a un ordinateur portable. Parmi ces 9,4%, seulement 4,4% ont acces a l’internet, ce qui est surtout catastrophique…En combinant tous les moyens possibles, une faible portion de 12,3% des menages haitiens utilisent l’internet.

Toutefois, en depit du fait que la situation est peu critique concernant la connexion mobile, vu qu’environ 68,8% des Haitiens ont un telephone portable en 2016 (Domond & Koutroumpis, 2017). Il est a souligner que la penetration des telecommunications en Haiti reste l’une des plus faibles de la region (MTPTC, 2007). De plus, force est de constater que, comme c’est le cas de la majorite d’autres services, ces derniers se sont concentres surtout au niveau de l’Aire Metropolitaine de Port-Au-Prince (AMP). On ne recense, jusqu’a aujourd’hui que deux operateurs de telephonie fixe et mobile (Jean-Baptiste, 2012), soient la Digicel et la Natcom. Le marche des telecommunications reste tres concentre, ce qui n’est pas benefique pour les consommateurs (Rouzier, 2016).

La qualite relativement mediocre des services des telecommunications

Pour assurer la protection des consommateurs, la CONATEL relate que des tests sur la qualite des services offerts par la Digicel et la Natcom ont ete realises en mars 2020. Les resultats de ces tests temoignent de la qualite relativement mauvaise des services offerts par ces entreprises. A titre d’exemple, le rapport entre le nombre de blocs errones et le nombre total de blocs recus (Block Rate Error, BLER) qui doit etre inferieur a 2 afin de ne pas avoir de coupure de la voix lors des conversations est de 21,41 et 22,71 pour la Digicel et la Natcom, respectivement. Dans de pareilles conditions, en depit du fait que le taux de coupure d’appel ; considere comme le pourcentage d’appels echoues apres la connexion sur le nombre total d’appel, se trouve dans les categories <> et <> pour la Digicel (0,88) et la Natcom (2,77) respectivement, les coupures de la voix contraignent les consommateurs a couper les appels et a recomposer le numero. Les secondes et minutes ecoulees sont perdues, ce qui penalise, une fois de plus, les consommateurs.

Concernant le service des donnees, le CONATEL souligne l’existence d’une sorte d’incoherence des debits de donnees. La discrimination qui existe entre les milieux geographiques entraine une mediane en dessous de la moyenne, bien que cette derniere respecte les normes internationales exigeant un debit de donnees qui excede 2000 Kbps.

La tarification excessive des services des telecommunications et financiers

Malgre la qualite relativement mauvaise des services, certaines entreprises ont applique des tarifications exorbitantes. Ce qui n’est pas different des services des telecommunications. A ce propos, Domond et Koutroumpis (2017, p17) soulignent qu'<>.

De plus, comme le montrent les donnees du tableau numero 1 suivant, l’actuelle augmentation des tarifs appliquee sur les retraits MonCash est une bonne illustration. En effet, vu la marginalisation de certaines couches sociales concernant l’acces aux services financiers, de concert avec la SOGEBANK, la Digicel a accouche le service MonCash dans le but de faciliter la realisation des transactions journalieres par les utilisateurs dudit service. En depit de ses ambitions [louables], depuis quelque temps, une deterioration de la qualite du service ainsi qu’une sorte de defaillance du systeme ont ete constatees. La semaine derniere, de nombreux utilisateurs denoncent le fait que leurs comptes MonCash n’ont pas ete renfloues lors des depots realises via Sogebanking…

Parallelement a cette deterioration, la Digicel, apres les augmentations de 2020, decide, une fois de plus, d’augmenter les frais sur les retrais MonCash. Ces hausses varient de 16,67% pour le retrait d’un montant inferieur a 100 gourdes a 174,70%, en cas du retrait d’un montant excedant 60 000 gourdes. Pour le retrait d’un montant compris entre 60000 et 75000 gourdes, les frais sont fixes a 1368 gourdes actuellement contre 498 gourdes seulement en fevrier 2020. De plus, le depot sur le compte d’un tiers, identifier comme un transfert par l’entreprise, n’est plus gratuit. Bien qu’on puisse detourner cette derniere en deposant le montant sur son compte avant de d’effectuer le transfert, ces decisions, parait-il, penalisent les utilisateurs.

Cette decision est prise, a notre avis, dans un moment ou, a cause de la situation securitaire du pays, la quantite d’utilisateurs du service est en augmentation continue. Parallelement, avec une dette de 7,5 milliards de dollars en 2020, il semble que la compagnie est en difficulte economique, a en croire les informations publiees par certains medias. Malgre la hausse de la demande et la situation difficile dans laquelle se trouve l’entreprise, nous pensons qu’il est inconcevable que les prix d’un produit soit plus que doubles d’un seul coup.

Pourquoi ne pas favoriser la concurrence au sein de ce secteur ?

Concernant les services des telecommunications, l’Etat haitien a le monopole depuis la publication du decret du 12 octobre 1977. Comme nous l’avions souligne dans notre precedant texte (Augustin, 2020), tout Etat moderne a la responsabilite d’assurer le bien-etre de sa collectivite. Ainsi, il doit intervenir en cas de defaillances du marche afin de retablir l’equilibre et de lutter contre la cupidite de certains agents economiques. Contrairement a Haiti, dans certains pays, des mesures sont prises pour proteger les consommateurs de la voracite des entreprises. Ainsi, il est formellement interdit d’appliquer des prix exorbitants, sous peine de sanctions. Chez nous, le CONATEL devrait etre a l’avant-garde de la lutte visant a proteger les interets des utilisateurs des services des telecommunications. En plus des enquetes realises et l’acheminement des rapports aux entreprises concernees, nous pensons que l’institution doit avoir des moyens necessaires pour reglementer le secteur. Vu qu’il est admis que la concurrence est benefique aux consommateurs, il est du devoir de l’Etat haitien, a travers le CONATEL, d’encourager la hausse de l’intensite concurrentielle au niveau de cette branche.

Documents consultes

Augustin, E. (2020, 30 mai). Qui defend le droit des consommateurs contre la cupidite des producteurs ? Link Haiti Media. Consulte le 16 octobre 2021 sur https://linkhaitimedia.com/2020/05/30/qui-defend-le-droit-des-consommateurs-haitiens-face-a-la-cupidite-des-entreprises/

CONATEL. (2020. mars). Tests sur la qualite de service de la Digicel et la Natcom. http://www.conatel.gouv.ht/node/474

Domond, G. (2017, 18 janvier). Comment est organise le secteur des telecommunications en Haiti ? Le Nouvelliste. Consulte le 17 octobre 2021 sur https://lenouvelliste.com/article/167415/comment-est-organise-le-secteur-des-telecommunications-en-haiti

Domond, G. & Koutroumpis, P. (2017, 27 fevrier). Les avantages de la numerisation du gouvernement et d’un meilleur acces mobile en Haiti. Haiti Priorise

IHSI. (2020, 04). Les comptes economiques en 2020

Jean-Baptiste, J. (2012, novembre). Qualite de service pour le secteur Telecom en Haiti.

Louis, E. (2018, 11 mai). Analyse du secteur des telecommunications dans le monde et en Haiti. Le Nouvelliste. Consulte le 17 octobre 2021 sur https://lenouvelliste.com/article/187370/analyse-du-secteur-des-telecommunications-dans-le-monde-et-en-haiti

MTPTC. (2007, janvier). Strategie et plan d’action des telecommunications

Rouzier, G.H. (2016, 20 mai). La telephonie mobile est-elle de qualite ? Challenges News. Consulte le 16 octobre 2021 sur https://challengesnews.com/la-telephonie-mobile-est-elle-de-qualite%E2%80%89-3/

Ernson AUGUSTIN,

Economiste, Master 2 en Management Public

[email protected]

Thomas Lalime