D’importants partis politiques n’ont pas sign? l’accord du 21 d?cembre

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Plus de 600 entit?s ont d?j? paraph? l’accord du 21 d?cembre d?nomm? <>, a confi? au Nouvelliste Jean Vilmont Hilaire, l’un des facilitateurs. Cet accord pr?voit notamment un <> par la formation d’un Haut conseil de la transition de 3 membres et l’organisation des ?lections pour permettre ? un gouvernement ?lu de prendre le pouvoir le 7 f?vrier 2024. Le secteur politique, la soci?t? civile et le secteur des affaires ont d?j? d?sign? leurs repr?sentants au HCT.

Toutefois, d’importants partis politiques n’ont pas sign? l’accord ou s’y opposent cat?goriquement. Le Nouvelliste a appris que Fanmi Lavalas, PHTK, OPL font partie des structures politiques qui n’ont pas paraph? le document pour le moment. Hormis la Fusion des sociaux d?mocrates, les 10 partis arriv?s en t?te lors de la derni?re pr?sidentielle de 2016, notamment PHTK, Pitit Dessalines, Fanmi Lavalas, LAPEH, Renmen Ayiti, etc. boudent pour l’heure cet accord qui vise l’organisation des prochaines ?lections.

Le parti politique Union nationale pour l’int?grit? et la r?conciliation (UNIR/INI-AYITI) a publi? une note de clarification dans laquelle il souligne qu’il n’a pas sign? l’accord du 21 d?cembre. <>, d?nonce le parti dirig? par Clarens Renois.

Le journal a contact? l’ancien d?put? Jerry Tardieu, leader du parti En Avant. Selon lui, le parti qu’il dirige est favorable ? toute initiative inclusive visant ? obtenir un consensus national suffisant pour une transition r?ussie. << Toutefois, nuance-t-il, tout en consid?rant l'accord du 21 d?cembre comme un pas dans la bonne direction, En Avant ne l'a pas sign?, estimant que le consensus est insuffisant et que des points importants devraient ?tre d?battus de fa?on profonde et transparente. A cette fin, le parti En Avant s'accroche ? l'id?e d'un grand sommet politique en janvier pour ?largir et cr?dibiliser le consensus, a ajout? Tardieu.

Selon Jerry Tardieu, le r?le du Haut Conseil de Transition doit ?tre ?clairci. << Un bon accord politique de transition doit <> les partis politiques en dehors de toute participation au gouvernement. Cela est primordial pour l’impartialit? des ?lections ? venir >>, a-t-il soutenu.

Lors d’un point de presse donn? le 22 d?cembre au Cap-Ha?tien, l’ancien s?nateur Jean Charles Mo?se, leader du parti Pitit Dessalines, a ?t? lui aussi tr?s critique ? l’endroit de ce nouvel accord. L’ancien candidat ? la pr?sidence a rejet? d’un revers de main la formation du Haut Conseil de Transition (HTC) pr?vu par le document.

Pour l’ancien s?nateur du Nord qui, lui aussi, avait instaur? un <>, la formation du HCT ne fait que renforcer le pouvoir du Premier ministre qui fait main basse sur les diff?rentes institutions ?tatiques du pays. Il estime que cette structure ne va rien apporter en termes de r?solution de la crise actuelle.

Les diff?rentes entit?s de l’accord de Montana, en conf?rence de presse ? l’h?tel Karibe jeudi 29 d?cembre, ont ?galement rejet? d’un revers de main l’accord du 21 d?cembre paraph? par Ariel Henry et des repr?sentants de la classe politique, de la soci?t? civile et du monde des affaires. <>, s’est indign? le pr?sident ?lu de l’accord de Montana, Fritz Alphonse Jean, au cours de cette conf?rence de presse.

<>, a poursuivi l’ancien gouverneur de la banque centrale.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.