Discours du gouverneur de la BRH au Sommet international de la finance

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Dans un contexte empreint de defis, de contraintes et de chocs multiples, le Group Croissance s’est surpasse encore cette annee pour nous offrir, avec le support de ses partenaires, la 12eme edition du plus grand rendez-vous annuel de l’economie et de la finance autour du theme ” Financer les Micros, Petites et Moyennes Entreprises en Haiti”.

Maintenir un tel evenement pendant 12 annees consecutives, en depit de conjonctures difficiles et des restrictions liees au COVID 19, releve de l’exploit. Et c’est fort de cette conviction que je felicite, au nom du Conseil d’Administration de la BRH, toute l’equipe du Group Croissance, en particulier son P.D.G, Kesner Pharel, a qui nous rendons un hommage bien merite pour son engagement a la promotion de l’education financiere en Haiti depuis pres de trois decennies.

Le public haitien accoutume aux debats fructueux et aux reflexions utiles sur la gestion des finances publiques, la croissance economique et le developpement du pays doit beaucoup a ce personnage dont le professionnalisme est marque du sceau de la passion.

Kesner, chapo ba. Et BRAVO…

Mesdames, Messieurs,

Supporter les Micro, Petites et Moyennes Entreprises pour la reconstruction de la Nation Haitienne doit se faire de maniere inclusive, soutenable et resiliente. La prosperite d’Haiti passe forcement par la creation d’un ecosysteme favorable aux MPMEs. La creation d’emplois ne peut pas se faire par le Gouvernement. Les entreprises doivent creer des emplois.

La situation que nous vivons aujourd’hui, nous l’avons cree. Le probleme d’insecurite est avant tout un probleme economique. Combien d’emplois avons-nous cree sur les 20 dernieres annees ? On peut se cacher derriere le manque de statistiques, mais pas pour longtemps… Je doute qu’on ait depasse le seuil des 300,000 emplois en net sur les 30 dernieres annees ? Et combien d’Haitiens avons-nous mis sur ce sol en ces 30 ans… pres de 4 millions. Faites le math !

Un enfant ne en 1986 aurait aujourd’hui 36 ans…. Il doit fonder une famille et a besoin d’un emploi. Ou doit-il le chercher ? Cela ouvre les portes a tout : insecurite, emigration et j’en passe.

Nous avons le devoir de creer des emplois et cela passe forcement par le MPMEs. Voila l’importance de ce sommet aujourd’hui. Nous devons accompagner, encourager et supporter tous ceux interesses par l’entrepreunariat a devenir prospere, creer des emplois et reconstruire ce pays…

“Ann bay Ayiti Jaret poul leve Kanpe”..

Nous devons faire mieux et de maniere plus intelligente dans notre accompagnement des MPME. :

Nous devons adresser la transformation numerique tout en eliminant le fosse qui s’est creuse entre les Haitiens des campagnes et ceux des villes et entre les Haitiens des ghettos et ceux des zones privilegiees.

Nous devons adresser le probleme d’assurance pour les MPMEs…. Toute perte d’une MPME equivaut presque a une faillite de l’entreprise.

Il nous faut des regles equitables pour permettre la creation et le developpement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises…l’acces au credit, les avantages incitatifs et j’en passe.

Il nous faut ameliorer la sensibilisation et les connaissances sur les programmes PME.. par la BID, la USAID, la Banque Mondiale et un grand nombre d’autres organisations internationales.

Les quatre points cles mis en evidence pour aider les MPME a mieux se reconstruire sont essentiels pour resoudre les problemes sous-jacents d’inegalite sous differentes formes, par exemple, le genre, la fracture numerique, etc.

Parlons des des MPME… Comment fait-on la difference?

USA : France

1-250 Petite Entreprise 0-9 Micro entreprise

200-500 Moyenne Entrepirse 10-49 Petite

500 Grande Entreprise 50-499 Moyenne

>500 Grande

L’enquete FINSCOPE que nous avons lancee avec le Partenariat de la USAID nous permettra d’afiner pour Haiti la classification des MPME.

C’est bien de vouloir soutenir les MPME…mais…

Qu’il me soit permis de rappeler que cette edition du Sommet de la Finance se deroule cette annee dans une conjoncture locale chargee de defis de toutes sortes, les Gangs font la loi en Haiti, 4 departements sur 10 sont coupes du plus grand centre de consommation d’Haiti et toute activite economique se revele un veritable defi.

La conjoncture internationale nous amene ses propres defis auxquels, il nous faut trouver les reponses appropriees, cette conjoncture internationale particulierement volatile, marquee par les retombees persistantes de la crise sanitaire du Covid-19 et exacerbee par la guerre en Ukraine. On assiste ainsi a :

Une augmentation de plus de 15% des prix du baril de petrole sur deux mois avec de fortes fluctuations destabilisantes au cours de la periode ;

Une progression annuelle de plus de 20% de l’Indice FAO des prix des produits alimentaires ;

Et une augmentation de 85% a 100% des couts du transport international de marchandises, dont le fret maritime.

Sachant qu’Haiti est un importateur net de produits petroliers et que la balance des paiements indique une dependance profonde de la consommation interne vis-a-vis des importations, ces recents developpements internationaux ont certainement des repercussions significatives sur le cadre macroeconomique du pays, en particulier sur les prix des produits de premiere necessite, sur la volatilite recente du taux de change et sur les micro, petites et moyennes entreprises dont la baisse du niveau de capitalisation et du chiffre d’affaires, l’augmentation des couts de fonctionnement et de production.

C’est a ce titre que la BRH manifeste un interet particulier pour le theme de cette annee- lequel constitue une declinaison des axes prioritaires de la politique monetaire.

En effet, Financer les Micros, Petites et Moyennes Entreprises en Haiti est un imperatif majeur si nous voulons vraiment renforcer notre resilience face aux chocs externes, creer des emplois durables dans un environnement stable et reduire la pauvrete de 50% sur une periode de 10 ans.

Sur la base de cette hypothese plutot strategique et de cet objectif ambitieux, la BRH s’est engagee, depuis quelques annees, a apporter une contribution au renforcement du secteur des Micros, Petites et Moyennes Entreprises en Haiti, a travers un ensemble d’initiatives ciblees. A titre illustratif, on peut citer les efforts deployes actuellement a la mise en oeuvre d’un <> en partenariat avec la Cooperation Suisse ; les programmes incitatifs aux secteurs productifs, comme l’hotellerie, l’immobilier, les zones franches et les exportations, ainsi que les dispositions prevues dans la circulaire 113 en faveur du secteur agricole. Au 31 mars 2022, les decaissements totalisent plus de 16.4 milliards de gourdes en faveur de ces programmes.

Je ne saurais ne pas mentionner egalement :

D’abord, le partenariat entre la BRH et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) visant a l’amelioration de l’insertion economique des diplomes haitiens par la creation d’un Reseau Solidaire d’Accompagnement a la Creation d’Entreprise. Le projet ReSACE finance deja 6 projets de creation d’entreprises dans les departements du Sud-Est, de la Grand’Anse, des Nippes, du Nord et du Centre.

Et ensuite, la strategie adoptee par la BRH, parmi tant d’autres, a savoir la mise en place du concept d’ <>, la clinique d’investissement, qui a pour mission de renforcer les capacites des entreprises et les doter d’un ensemble d’outils devant les rendre aptes a acceder non seulement aux programmes Pro-croissance de la Banque centrale, mais aussi au marche financier.

De plus, pour faciliter les transactions au niveau de l’economie et mettre a profit les progres technologiques au benefice du secteur des affaires, la BRH continue d’etendre le Processeur National de Paiement vers d’autres acteurs du systeme financier.

Elle a publie recemment un cadre de regulation a travers la Circulaire #121, a l’intention des entreprises fournissant des services de paiement electronique, ce qui devra inciter des initiatives d’investissement dans le secteur des Fintechs et dynamiser le systeme de paiement sur le plan national. Il faut rappeler que les efforts visant a dynamiser le systeme de paiement ne se limitent pas seulement aux projets susmentionnes. En ce sens, j’ai le plaisir de vous annoncer que la BRH avance a grands pas avec son projet d’emettre une Monnaie Digitale de Banque centrale, denommee ”Bitkob”. La prochaine etape sera de recruter une firme pour le developpement du systeme de solutions qui nous convient. Les details autour l’avancement du projet vous seront communiques plus tard au cours du Sommet.

Mesdames Messieurs,

Chers participants qui nous suivent en ligne et en presentiel,

Il est important pour moi de souligner qu’il y a deux categories de la population qui joueront un role primordial dans toute demarche visant a developper le secteur des MPMEs en Haiti a travers un cadre de financement plus large. Je veux parler des ”Jeunes” et des ”Femmes”.

En ce qui concerne les jeunes, cette categorie montre un engouement extraordinaire pour l’entrepreneuriat, en temoigne la participation de plus de 1000 developpeurs en decembre dernier a la derniere edition de DevExpo et les 1700 concepts d’affaires recus par la BRH en provenance des jeunes, lors du concours de ”concepts d’affaires” organise par la Banque centrale en 2020. Aujourd’hui, grace a un partenariat avec l’Ambassade de Suisse, manifeste a travers le projet CNFA, la BRH se rejouit de compter 32 concepts d’affaires qui sont devenus 32 entreprises legalement reconnues dans le secteur des MPME et qui s’investissent dans la production nationale.

Maintenant en ce qui concerne les femmes, vous conviendrez avec moi que c’est une categorie qui doit etre pleinement integree dans tout processus de dynamisation du secteur des MPME en Haiti. Elles sont generalement des partenaires sures en affaire et jouent un role primordial dans le fonctionnement du secteur commercial informel qui compte pour environ 35% du produit interieur brut (PIB). De plus, les donnees disponibles montrent que les femmes sont parmi les meilleures debitrices du systeme financier.

Fort de ces considerations, la BRH a lance en fevrier dernier, lors du Forum des Entrepreneurs, le ”Fonds de Garantie Partielle de Credit pour les Femmes entrepreneures”, notamment celles qui evoluent dans le secteur des micros, petites et moyennes entreprises. Ce faisant, la BRH materialise ainsi l’engagement pris au Forum des Femmes, organise au Cap-Haitien en mai 2021. En fait, ce fonds de garantie facilitera non seulement l’acces au financement des femmes qui souhaitent creer, reprendre ou developper une entreprise dans le secteur des MPME, mais aussi, il adressera le niveau eleve d’inegalite existant dans la repartition du credit dans le systeme financier, ou les femmes sont minoritaires avec un pourcentage d’environ 35% seulement.

Permettez-moi de souligner que la BRH, outre d’initier, de son propre chef, des fonds de garantie de credit, se joint volontiers a d’autres initiatives du genre. En temoigne la participation de l’institution a la mise en place d’un Fonds de Garantie partielle de Credit pour l’exportation et le secteur agricole, un projet porte par le Ministere de l’Economie et des Finances.

Mesdames, Messieurs,

Apres 3 annees consecutives de contraction de l’economie et des perspectives jusqu’ici mitigees pour l’annee 2022, il est urgent d’intensifier les debats et les reflexions sur la croissance de l’economie et la creation d’emplois. Dans cette perspective, l’accumulation de donnees precises sur le secteur des MPME est necessaire pour mieux apprehender la plupart des defis auxquels il fait face et mieux comprendre son fonctionnement. C’est dans ce contexte que la BRH a lance en fevrier dernier, lors du Forum des Entrepreneurs, les enquetes FinScope MPME qui se realisent avec le support de l’USAID.

Ces enquetes prevoient d’offrir aux pouvoirs publics, aux universites et aux partenaires internationaux, un cadre complet d’informations et de donnees sur les micros, petites et moyennes entreprises, de maniere a faciliter une meilleure exploitation et une certaine optimisation dans le developpement du secteur.

J’en profite pour vous informer que les enquetes sur les MPME ont deja debute depuis quelques semaines. Par consequent, j’appelle a la collaboration de toute la population, notamment les acteurs cibles du secteur pour la pleine reussite de ces enquetes.

Il convient de noter que les donnees et informations qui seront recueillies au cours de ces enquetes devront etre completees avec les resultats des travaux de recherche scientifique qu’encourage le Fonds BRH pour la Recherche et le Developpement.

Mesdames Messieurs, Cher participants,

J’espere que les activites et interventions prevues pour cette semaine, dans le cadre de la 12e edition du Sommet de la Finance et de la 7e edition du Sommet de la Fintech, permettront :

de renforcer les interactions entre les differents acteurs de l’ecosysteme entrepreneurial haitien ;

d’offrir un espace de discussions et de reflexions autour des possibilites de financement des MPME;

de faciliter le partage d’informations et des solutions innovantes sur le renforcement des MPME en Haiti ;

d’informer et de motiver les acteurs locaux et internationaux a s’impliquer davantage dans la redynamisation du secteur des MPME.

Il nous reste encore beaucoup a faire, pour depasser les tergiversations de l’heure et faire de 2022 une annee porteuse d’espoir. La BRH, de son cote, continuera a utiliser tous les instruments dont elle dispose en vue de parvenir a un meilleur cadre macroeconomique, moyennant un degel du climat d’insecurite et une amelioration de la situation des finances publiques.

En adressant mes vifs remerciements a tous ceux et toutes celles qui contribuent ardemment a la realisation de cette 12e edition du Sommet de la Finance et de la 7e edition du Sommet de la Fintech et en souhaitant un bon succes a leur organisation, je saisis l’occasion ce matin pour renouveler, au nom de mes pairs du Conseil d’Administration, l’engagement de la BRH dans toutes les activites liees au renforcement de l’ecosysteme entrepreneurial et a la valorisation de la production nationale.

Ann Bay Ayiti Jaret poul leve kanpe…

Que Dieu nous benisse tous, et que Dieu benisse Haiti

Je vous remercie.

Jean Baden Dubois