Disparition de Vladjimir Legagneur : quatre ans apres, la justice toujours muette

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

14 mars 2018- 14 mars 2022. Cela fait deja quatre ans. L’enquete sur la disparition de Vladjimir Legagneur reste a la phase embryonnaire. Toujours rien. La justice se mure dans son silence, en depit du fait que la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) s’etait tournee vers le Bureau federal d’investigation (FBI) des Etats-Unis au mois de mai 2018.

La police n’a pas communique le resultat du test ADN effectue sur un os retrouve a Grand-Ravine quelques jours apres la disparition de Legagneur. La Police nationale d’Haiti (PNH) a parle d’un chapeau similaire a celui que portait le photojournaliste au moment de s’y rendre dans ce quartier repute de non-droit.

Il faut attendre la revelation du Premier ministre d’alors, Joseph Jouthe, pour lever le mystere sur cette disparition le 21 decembre 2020. Selon le chef du gouvernement, Legagneur, qui etait alle realiser un reportage a Grand-Ravine, a ete assassine. <>, avait fait savoir Joseph Jouthe lors d’une conference de presse, le lundi 21 decembre, en sa residence officielle.

Plus loin, Joseph Jouthe a denonce une ONG qui serait de meche avec le presume assassin du journaliste. <>, avait-il averti.

Depuis cette intervention de l’ancien Premier ministre, aucune communication n’a ete faite sur la disparition du photojournaliste.

Pour Jacques Desrosiers, de l’AJH, cela veut dire que la police et la justice ne peuvent faire la lumiere sur sa disparition. <>, admet-il, joint par telephone. <>, s’insurge le journaliste senior.

Godson Lubrun, president de l’Association haitienne des medias en ligne (AHML), denonce un silence total dans l’avancement des enquetes sur l’assassinat d’autres journalistes haitiens. Ce n’est pas uniquement la disparition de Legagneur. Les enquetes sur l’assassinat des journalistes restent au point mort >>, peste le journaliste, qui regrette que personne ne se preoccupe de ce dossier dans la chaine penale. <>, critique le president de l’AHML, indexant le doyen du tribunal de premiere instance qui n’a rien fait pour faire avancer l’enquete.

<>, ajoute Godson Lubrun, pour qui l’impunite est la regle, la justice l’exception dans ce pays.

Il denonce par ailleurs que trois mois apres, l’enquete sur l’assassinat de Wilguens Louissaint et Amady John Wesley n’a pas avance d’un poil. A l’instar de l’enquete sur la disparition de Vladjimir Legagneur, en plein XXIe siecle, la justice haitienne reste muette sur les enquetes sur l’assassinat des journalistes Nehemie Joseph, a Mirebalais en 2019 ; Petion Rospide (RSF) en 2019 ; Wilguens Louissaint et Amady John Wesley, a Laboule en 2022 et Lazarre Maxiben en 2022.