Dossier Jovenel Moise: la Jamaique autorise l’extradition de John Joel Joseph aux Etats-Unis

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

La justice jamaicaine a autorise ce jeudi l’extradition vers Miami, aux Etats-Unis, de l’ex-senateur John Joel Joseph, l’un des suspect cle dans l’assassinat du president haitien Jovenel Moise, peut-on lire dans un article du Miami Herald. Aux Etats-Unis, l’ex-senateur haitien <>, selon Miami Herald. Il serait le troisieme suspect inculpe a Miami. Le bureau du procureur des Etats-Unis a refuse de commenter l’extradition prevue de John Joel Joseph a Miami. Une plainte penale devrait l’accuser de conspiration en vue de fournir un “soutien materiel” a un complot visant a tuer un dirigeant etranger. Il s’agirait d’un cas similaire a celui d’un commando colombien accuse d’avoir participe a l’attaque meurtriere du domicile du president a Port-au-Prince, et a celui d’un trafiquant de drogue haitien condamne et accuse d’avoir fourni des armes et d’autres formes de soutien lors de cette attaque en juillet dernier.

Les Etats-Unis, a indique le Miami Herald, ont mene leur propre enquete sur l’assassinat, en vertu de la vision elargie du ministere de la Justice quant a sa competence penale. Bien que le crime ait eu lieu en Haiti, une partie de la planification a eu lieu dans le sud de la Floride, selon les enqueteurs haitiens et americains. Selon la police judiciaire haitienne, John Joel Joseph aurait ete responsable de la location des vehicules utilises la nuit du crime et aurait organise des reunions chez lui avant le 7 juillet.

Les Etats-Unis et Haiti ont tous deux demande a ce que M. Joseph soit remis a la justice. La demande americaine a ete formulee pour la premiere fois le mois dernier, alors que Joseph comparaissait devant le tribunal pour la cinquieme fois. Il n’a pas ete fait mention de la demande d’Haiti, bien que deux hauts fonctionnaires du gouvernement haitien aient confirme qu’une lettre avait ete envoyee a Kingston pour demander que Joseph leur soit remis, selon le Miami Herald. L’ex-senateur, sa femme et ses deux fils ont ete arretes dans une maison de la paroisse rurale de St. Elizabeth au debut du mois de janvier. Sa femme et ses enfants ont demande l’asile politique en Jamaique et font actuellement appel de la decision de ne pas le leur accorder. En Haiti, il y a des annonces, des engagements a fournir les moyens necessaires a l’enquete qui est au point mort depuis plusieurs mois.

Roberson Alphonse