Du surplace dans la crise haitienne

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le kidnapping a lui seul resume l’ampleur de la crise haitienne ces derniers jours. Il donne aussi une idee du niveau d’effondrement de l’Etat haitien, incapable de proteger les biens et les vies de ses citoyens. Le Premier ministre Ariel Henry refuse de reconnaitre son incapacite a remedier a la situation. Jusqu’a la semaine ecoulee, a son retour du sommet de la CARICOM, il promettait de mettre hors d’etat de nuire les bandits qui prennent le pays en otage. Une promesse de plus. Et puis rien. Comme a chaque fois.

Entre-temps, le Premier ministre Ariel Henry et son cabinet ministeriel sont fermes au poste, sauf qu’on ignore ce qu’ils font reellement. Meme les fideles allies du Premier ministre se questionnent, semble-t-il, sur son bilan. Sur les reseaux sociaux, des responsables du Secteur democratique et populaire critiquent ouvertement l’inaction du gouvernement face aux bandits. On ignore s’ils sont sinceres ou non dans leur demarche. Dans un cas ou dans l’autre, ils partagent avec le Premier ministre sa gouvernance catastrophique dans la mesure ou le pays est dirige sur la base de l’accord du 11 septembre.

Le seul merite jusqu’ici de cet accord, c’est l’ouverture du gouvernement a des anciens adversaires politiques de Jovenel Moise. La gouvernance apaisee qu’il promettait reste un voeu pieux. Dans tous les domaines, notre descente aux enfers se poursuit. L’augmentation du nombre d’Haitiens qui risquent leur vie pour tenter de gagner les cotes de la Floride en est une consequence. Selon des donnees partagees fin janvier 2022 par les garde-cotes americains, entre le 1er octobre 2021 et fin janvier 2022, ils ont secouru 802 migrants haitiens contre 1 527 au cours des trois premiers trimestres de l’annee 2021. Seulement pour le mois de mars, pres de 500 boat people haitiens sont deja interceptes par les autorites maritimes americaines. A ce nombre, si on ajoute les Haitiens qui traversent illegalement les frontieres haitiano-dominicaines a la recherche d’une vie meilleure. Il y a aussi ceux qui tentent de rejoindre les autres iles de la Caraibe.

Avec l’augmentation au quotidien du cout de la vie, la multiplication des cas de kidnapping, la perte des emplois dans beaucoup de secteurs a cause de l’insecurite, la transformation de certains quartiers residentiels en no man’s land, on peut meme s’attendre au pire.

C’est dans ce contexte que la secretaire d’Etat adjointe aux operations de conflit et de stabilisation, Anne Witkowsky, se rendra a Port-au-Prince, en Haiti, du 7 au 9 mars 2022. Des visites d’officiels americains, le pays en a eu a profusion ces dernieres annees. Pour quels resultats ? Des promesses et encore des promesses. Cette nouvelle visite va-t-elle aider a changer quelque chose ?

La seule certitude qu’on a pour l’instance, dans la recherche de solutions a nos maux, les autorites haitiennes comme leurs partenaires internationaux font du surplace.