Emmanuel Macron reelu president de la France

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le president francais Emmanuel Macron a ete nettement reelu dimanche pour un second mandat de cinq ans, et a promis d’etre le “president de tous” dans un pays ou l’extreme droite de Marine Le Pen est au plus haut et compte livrer une feroce bataille pour les legislatives de juin.

Le chef de l’Etat sortant obtient une victoire assez large avec environ 58% des voix selon les estimations, contre 42% pour sa rivale, qui s’est felicitee d’un “score historique” pour l’extreme droite. L’abstention, tres elevee, est d’environ 28%.

Les Francais ont donc choisi de reconduire un president centriste liberal et tres pro-europeen, face a une candidate radicale extremement critique de l’UE et placant la “priorite nationale” au coeur de son projet.

“Cher @EmmanuelMacron, toutes mes felicitations pour votre reelection (…). Je me rejouis de pouvoir continuer notre excellente cooperation. Ensemble, nous ferons avancer la France et l’Europe”, a reagi sur Twitter la dirigeante de la Commission europeenne Ursula von der Leyen.

“En cette periode tourmentee, nous avons besoin d’une Europe solide et d’une France totalement engagee pour une UE plus souveraine et plus strategique”, a reagi le president du Conseil europeen Charles Michel.

Emmanuel Macron, 44 ans, est le premier president francais a etre reelu pour un second mandat en 20 ans, depuis Jacques Chirac en 2002 face au pere de Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen.

Arrive au son de la 9e symphonie de Beethoven, l’hymne europeen, devant ses partisans rassembles pres de la tour Eiffel pour feter son succes, il a promis d’oeuvrer pour “une France plus independante” et une “Europe plus forte”.

Saluant notamment les electeurs qui ont vote pour lui non par adhesion mais contre l’extreme droite, il s’est dit “oblige” par leur vote, et a promis “une methode refondee” pour gouverner. S’adressant aux electeurs d’extreme droite, il s’est engage a trouver “une reponse” a leur “colere et desaccords”.

Deja oppose a Marine Le Pen en 2017, Emmanuel Macron l’avait battue beaucoup plus largement, avec 66,1% des suffrages contre 33,90%.

Le “front republicain”, cette union des forces politiques contre l’extreme droite qui tente depuis des decennies d’endiguer sa progression, s’est un peu plus fissure cette annee, mettant en lumiere un pays largement fracture.

3e tour aux legislatives

A 53 ans, Marine Le Pen porte l’extreme droite a un niveau record en France, laissant augurer des temps difficiles pour le president reelu, dont le premier defi sera d’obtenir une majorite aux legislatives de juin.

“Les idees que nous representons arrivent a des sommets”, a declare la dirigeante du Rassemblement national. Elle a annonce sa volonte de poursuivre le combat politique. “Nous lancons ce soir la grande bataille electorale des legislatives”, a-t-elle dit sous un tonnerre d’applaudissements de ses partisans.

Le chef de la gauche radicale, Jean-Luc Melenchon, arrive en troisieme position au premier tour, a lui aussi voulu promettre l’enfer electoral aux legislatives des 12 et 19 juin a Emmanuel Macron, president “mal elu”. “Le troisieme tour commence ce soir”, a-t-il declare.

Use par cinq ans de gouvernement emaille de multiples crises, il n’est pas certain que le parti d’Emmanuel Macron beneficie d’un elan porteur pour ces elections a venir.

Le president reelu aura pour tache de rassembler des Francais divises et repondre a une colere recurrente depuis le mouvement social des “gilets jaunes” de 2018/2019.Il devra aussi repondre aux angoisses suscitees par les successions de crises, de la pandemie de Covid-19 a la guerre en Ukraine.

Souvent qualifie de “president des riches”, M. Macron a multiplie pendant la campagne les gestes envers l’electorat de gauche, semblant pret a des concessions sur certains points, notamment son projet controverse de reforme des retraites qu’il n’a pas reussi a mettre en oeuvre au cours de son premier mandat.

Ces promesses n’ont pas suffi a faire baisser le taux d’abstention lors de ce deuxieme tour. Ni a susciter un large vote d’adhesion. A l’instar de Nicolas Moreau, 44 ans, conseiller municipal a Bersee dans le nord, qui expliquait avoir effectue “un vote par obligation”. Ou de Veronique, habitante de Bersee, pour qui “entre les deux choix, on essaye de choisir le moins mauvais”.

Battue pour la troisieme fois de sa carriere a une election presidentielle, Marine Le Pen n’a de son cote pas reussi a briser le “plafond de verre” que represente en France l’eventualite d’une victoire de l’extreme droite. Avec son score eleve, elle place neanmoins ses idees encore plus a l’avant-scene politique.

Mme Le Pen recolte ainsi les fruits d’une strategie de “dediabolisation” patiemment menee depuis une decennie. Elle a lisse et adouci son discours, banalise son image, se montrant proche des preoccupations des Francais, meme si, sur le fond, son programme reste aussi radical, notamment sur l’immigration et les institutions.

Cecile FEUILLATRE / Fabien ZAMORA/AFP