<>, estime l’ANAMAH

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

En plus d’?tre un acte scandaleux, l’attaque du palais de justice de Port-au-Prince, la plus grande juridiction du pays, par les bandits de Village-de-Dieu, enfonce davantage l’institution judiciaire dans le gouffre, estime L’Association nationale des magistrats ha?tiens (ANAMAH). Dans une lettre adress?e au Premier ministre Ariel Henry en date du mardi 21 juin 2022, ladite association dit percevoir ce complot contre la justice ha?tienne comme un attrape-nigaud. <>.

<>, a analys? l’ANAMAH, qui croit que dans cette situation la responsabilit? de l’?tat est directement engag?e. <>.

L’ANAMAH avertit le chef de la Primature que des autorit?s de l’?tat conspirent ? ternir l’image de la justice. <>, pr?cise la lettre portant la signature de Jean Wilner Morin, pr?sident de l’ANAMAH.

L’Association nationale des magistrats ha?tiens en a profit? pour alerter le Premier ministre sur des rumeurs selon lesquelles d’autres institutions telles que la Cour sup?rieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) et les prisons civiles de Port-au-Prince et de la Croix-des-Bouquets seraient susceptibles de conna?tre le sort du palais de justice de Port-au-Prince.

L’ANAMAH dit voir clair dans le jeu. L’id?e, affirme cette structure, est de ternir au maximum l’image du pouvoir judiciaire d?j? dans un ?tat lamentable, pour solliciter ensuite sa mise sous tutelle sous forme d’assistance internationale. <>, conclut la lettre dont une copie a ?t? transmise ? la r?daction du journal.