Etats-Unis : Vers la fin de l’utilisation du titre 42 qui autorisait la deportation des migrants avant leur demande d’asile

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’administration Biden s’apprete a renoncer, dans les prochaines semaines, a l’utilisation du <>. Cette mesure, decidee durant la pandemie pour des raisons sanitaires, permet aux autorites americaines de refouler les migrants qui traversent la frontiere sans deposer une demande d’asile. La deportation de dizaines de milliers d’Haitiens de septembre 2021 a nos jours s’appuient sur cette disposition. Jeudi 31 mars, la representante de la Floride a la Chambre des representants, Frederica Wilson, a celebre la fin imminente du titre 42. Elle a, dans la foulee, appele les autorites federales a se preparer a une eventuelle augmentation du flux migratoire. “Notre message aujourd’hui est le suivant : preparez-vous “, a declare la deputee de Miami au Little Haiti Cultural Center. Selon la parlementaire, les Haitiens meritent un traitement humain et un refuge.”

La conference de presse fait suite a de nombreux rapports selon lesquels l’administration Biden cessera d’utiliser le titre 42, une politique instituee au debut de la pandemie de COVID-19 qui a permis au gouvernement federal de refouler des milliers d’immigrants aux frontieres americaines, y compris ceux qui demandent l’asile. Lors de la conference de presse de jeudi, Wilson a declare que le gouvernement federal mettrait fin a l’utilisation de la disposition de sante publique d’ici le 23 mai et qu’une annonce a ce sujet serait faite des ce week-end. Le titre 42 a ete examine de maniere intense lorsque 15 000 migrants, majoritairement haitiens, se sont presentes a la frontiere mexicaine avec le Texas pour entrer aux Etats-Unis. Plutot que de donner aux migrants une chance de demander l’asile, le gouvernement federal avait procede a des expulsions massives en se basant sur le titre 42.

Ce meme jeudi 31 mars, alors que Frederica Wilson saluait la nouvelle, 120 Haitiens allaient debarquer a Port-au-Prince apres avoir ete expulses des Etats-Unis. Selon des avocats de l’immigration qui ont suivi les vols d’expulsion vers Haiti, l’expulsion de jeudi etait la 212e du president Joe Biden. Son administration a expulse environ 21 000 Haitiens depuis le 1er fevrier 2021 et 18 900 Haitiens depuis le 19 septembre, selon les donnees recueillies. Beaucoup d’entre eux sont des femmes et des enfants, y compris des nourrissons. Le mois dernier, 100 senateurs et representants americains ont envoye une lettre a Biden, lui demandant d’annuler le titre 42 ainsi que d’autres politiques federales d’immigration “qui continuent de maltraiter et de nuire aux migrants noirs”. Wilson, ainsi que des membres de la delegation du Congres de Floride, faisaient partie de ceux qui ont signe. Wilson a egalement appele jeudi a d’autres changements dans les politiques d’immigration et de frontieres, affirmant qu’il ne devrait plus y avoir de deportation vers Haiti et que l’utilisation de chevaux de patrouille a la frontiere devrait cesser. Cette derniere demande fait suite a un incident entre des migrants haitiens et des agents des douanes et de la protection des frontieres a cheval qui a provoque l’indignation nationale l’annee derniere lors de la crise a la frontiere du Texas. Concernant la proposition dans le budget de la Maison Blanche pour embaucher 300 agents supplementaires de la patrouille frontaliere a la frontiere sud-ouest, Wilson a declare qu’elle espere que les agents seront “formes a l’humanite”. <>, a-t-elle declare.

Plusieurs responsables publics et defenseurs haitiens et noirs des comtes de Miami-Dade et Broward etaient egalement presents a la conference de presse. Parmi eux se trouvait la parlementaire nee en Haiti Marie Paule Woodson, une democrate d’Hollywood. Elle a fait echo aux commentaires du representant Wilson selon lesquels le gouvernement federal doit s’attaquer aux causes profondes de la migration haitienne pour arreter l’afflux possible de migrants a la frontiere et aider la nation des Caraibes a prosperer. <>, a declare Woodson. “Ma question aujourd’hui a l’administration est que faisons-nous pour donner au peuple haitien un sentiment de securite … qui permettrait aux Haitiens de rester dans le pays et de commencer a travailler a sa reconstruction ?”

Le senateur americain Shevrin D. Jones, un democrate de Miami Gardens, a qualifie le titre 42 de “mur invisible” et a critique l’administration Trump pour avoir institue la mesure, qui, selon lui, etait basee sur “des considerations politiques plutot que scientifiques”. Marleine Bastien, directrice executive du Little Haiti Family Action Network Movement, a appele l’administration Biden a embaucher des agents de la patrouille frontaliere parlant creole et a ramener aux Etats-Unis les migrants haitiens expulses en vertu du titre 42. L’organisation tiendra un rassemblement vendredi au bureau des services de citoyennete et d’immigration des Etats-Unis a Miami pour demander la fin des deportations vers Haiti. “Nous sommes convaincus que ces Haitiens qui ont ete expulses sans procedure reguliere n’ont pas ete informes de leurs droits dans leur langue maternelle”, a-t-elle declare.

Source Miami Herald