Face ? la grave crise ?nerg?tique, Henry Civil propose l’hybride comme voie de sortie pour l’EDH

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Pendant que partout ? travers le monde la demande de l’?nergie s’accroit ? un rythme effr?n? sous la pression de l’industrialisation, Ha?ti est plong?e depuis plusieurs d?cennies dans la sph?re ?touffante d’un rationnement ?lectrique. L’Electricit? d’Ha?ti (EDH), qui est la compagnie publique assurant la production et la distribution du courant ?lectrique, est incapable de r?pondre convenablement ? sa mission. Comme institution commerciale, l’EDH affiche des d?ficits colossaux. En t?moignent les donn?es publi?es en 2018 et 2019 par la compagnie.

Ces donn?es vulgaris?es par le directeur g?n?ral de l’EDH d’alors, M. Herv? Pierre-Louis, ont montr? qu’? l’?chelle du pays le taux de recouvrement pour les factures ?mises se situe entre 80 et 85 %, alors que le taux de facturation ne d?passe pas 36%. Pour l’ann?e 2019, selon le responsable de communication de l’EDH, Jose Davilmar, <>.

A d?faut des frais de recouvrement pay?s par les abonn?s pour faire fonctionner l’entreprise, l’EDH a d? recourir ? la subvention de l’Etat. Le montant de cette subvention s’?l?ve ? 150 millions de dollars annuellement pour une compagnie qui travaille ? perte. Parlant de perte, l’ing?nieur Henry Civil a rappel? que l’EDH fait face ? des pertes techniques et non techniques estim?es ? 72% de la production de l’?nergie. En d’autres termes, sur chaque 100 gourdes d’?lectricit? produite, l’EDH perd 72 gourdes.

D’o? proviennent cette perte ?

Selon l’Ing. Civil, l’une des raisons de cette perte r?side dans la v?tust? du r?seau de l’EDH qui a ?t? r?nov? pour la derni?re fois entre 1980 et 1986, soit environ 40 ans. Cet ?tat de v?tust? agit sur les isolateurs qui n’ont plus la capacit? d’assurer pleinement ses fonctions d’emp?cher circulant dans les c?bles de passer dans les pyl?nes, et de servir de jonction entre le c?ble et le pylone.

D’autres causes de la perte, au niveau de la production sur le plan national, le pays dispose de 371 m?gawatts install?s. De ces 371 m?gawatts seulement 60 sont d’origine hydro?lectrique, tout le reste de la puissance install?e est thermique, ou ? base d’?nergie fossile qui n?cessite des combustibles comme le p?trole (diesel), le charbon ou gaz naturel pour produire de l’?lectricit?. Or ces combustibles ne sont pas disponibles sur le territoire, il faut les importer ? des couts parfois ?lev?s.

Comme troisi?me cause de la perte, l’ing?nieur a fait ?tat d’une crise au niveau de la qualit? du service qui tend ? amplifier les pertes techniques et non techniques. Cette crise fait que le client est mal desservi, les machines en panne ne sont pas entretenues et cela g?ne consid?rablement la production. En outre sur le plan commercial, un ensemble d’outillages technologiques font d?faut ? la compagnie et ceci est la base de beaucoup de probl?mes auxquels est confront? le r?seau.

N?cessit? d’un syst?me hybride

Selon l’Ing. Henry Civil, l’?conomie de l’?nergie doit ?tre envisag?e en amont et en aval. L’?nergie est co?teuse ? la production et ? la consommation. L’approche de la production d’une entreprise commerciale publique comme l’EDH est de diminuer le co?t de la production pour diminuer la fuite de devises.

Dans le processus de production de l’?nergie (syst?me thermique), il faut questionner la structure du co?t de production, ? savoir : l’entretien de la machine, les consommables (gasoil, filtres d’eau, huile, H2O), la main-d’oeuvre, le rendement de la machine. Ainsi, le co?t du KW/h dans ledit syst?me varie entre 0,23 et 0,33 centime.

Pour arriver ? r?duire le co?t de la production, il faut aller vers le syst?me hybride d?fini comme ?tant un syst?me qui combine ou exploite au moins deux ou plusieurs technologies dans la production de l’?nergie sur le r?seau.

Ainsi, si l’on se propose de construire un syst?me hybride ? partir de l’?nergie thermique et de l’?nergie hydraulique, le co?t moyen de la production de l’?nergie de ce nouveau syst?me ? proportion ?gale s’?l?ve ? 0,06 +0,23/2=0,14 centimes. Cela implique une baisse du prix du co?t moyen de la production d’environ 60%.

De ce constat, trois approches sont ? consid?rer :

– l’approche purement financi?re dans laquelle le co?t de production baisse et r?duit le prix de revient du kw/h, pour ne pas dire la charge de l’entreprise ;

– l’approche ?cosyst?me qui permettra ? l’entreprise de r?duire le CO2 et pallier du coup le probl?me de l’effet de serre ;

– l’approche technique li?e ? la consommation de la puissance active et la puissance r?active. L’entreprise qui produit et qui vend l’?nergie facture ses clients pour la puissance active et les p?nalise pour la puissance r?active. Or la puissance r?active repr?sente un poison pour les machines dont elle r?duit le rendement par l’usure des pi?ces.

L’ing?nieur Henry Civil a fait remarquer que si on arrive ? corriger le facteur de puissance ? l’aide de l’?nergie renouvelable via le syst?me hybrique, cela va augmenter le rendement de la machine et du coup le rendement de la production.

Face ? ce dilemme, ailleurs les centres de production utilisent l’?nergie renouvelable ? savoir l’?olienne, solaire, biomasse et g?othermique pour compenser cette perte li?e ? la puissance r?active et facilite la r?gulation du r?seau, ? savoir sa stabilit? et sa fiabilit?.

<>, a conclu l’ing?nieur Civil.

Cyprien L. Gary

Cypien L. Gary

Auteur