Fanm peyi m : Ansy Derose chante les femmes haitiennes

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Dans son texte intitule <>, l’artiste de charme Ansy Derose chante les femmes haitiennes, ce bouquet dans tout l’eclat de sa beaute. Ce specialiste en mecanique a chante toutes les femmes haitiennes. Le chanteur vante la beaute de ces femmes, une beaute qui transcende les classes sociales. Elle embrasse plutot un arc-en-ciel : marabout, mulatresse, negresse. Toutes font le charme de ce pays qui est, elle aussi, d’une beaute a couper le souffle. L’artiste laisse chanter son coeur.

<< Tout fanm lan peyi m

Ke l marabou, ke l milatres, ke l se neges

Tout se bel fanm

Ki san woujalev, san makiyay s’on ren soley ki pot chale

Ki konn travay, ki konn renmen, ki konn soufri

Se fanm lage, fanm d’Ayiti”.

La chanson nous enivre. Elle est profonde. Les paroles siend bien. Pour celebrer la beaute de la femme haitienne, Ansy s’est surpasse. Dans la distribution des strophes souffle un talent merveilleux de poete. L’artiste chante la vie vetue des couleurs tropicales. Il aurait pu repeter apres Euripide : <>

Prenons le temps de lire ces paroles qui coulent dans <>.

Si w ap chache yon fanm pou marye. w’a gen pwoblem pou deside

Se ke menm kote manje ra, fanm pouse kou djondjon

Le vakans rive nan tout lari, Potoprens kou pwovens

Se bel parad, se bel istwa

Ou we bel zye nwa, bel zye mawon,

Ou we zye lwil, zye tamaren

Neges ak dan blan, jansiv vyolet kou kayimit

Tout se lanmou k’ap pwomennen >>

Telle une riviere, le texte coule le long du coeur. La chanson coule a flots. La femme haitienne habite la voix d’Ansy. Pas de place pour la medisance ni les paroles obscenes que vehiculent les chansons a la mode qui ne font pas honneur a nos femmes. Chante Ansy !

Tout gason ki pale fanm yo mal se gason ki pa fin nomal

Gen malchans ki fe ke pafwa w’al tonbe sou on choche

Chak fanm lan peyi m s’on boul dyaman k’ap pwomennen

Ala fanm yo bel, fanm Dayiti yo bel

Ala fanm yo bel

Fanm sila yo gen ke, yo gen nanm ak kouray

Lanpwen fanm sou late ki ka fanm pase sa

Ala fanm yo bel, fanm Dayiti yo bel

Ala fanm yo bel

Ala fanm renmen

Manman nou tout se fanm

Ke l se machann, ke l se prenses, ke l malerez, ke l milyonez

Menm si l se yon fanm ki t’ap mache cheche ki ranmase

Si w pa konn kile ni pou ki moun, fo n pa jije l, fo n respekte l

Se fanm peyi n, fanm Dayiti

Le maten lo l desann lavi l chay sou tet li menm si l gwo vant

Fanm sila yo fanm gen kouray, yo merite lanmou

Chak fanm lan peyi m s’on boul dyaman k’ap pwomennen

Ala fanm yo bel, fanm d’Ayiti yo bel

Ala fanm yo bel

Fanm sila yo gen ke, yo gen nanm ak kouray

Lanpwen fanm sou late ki vanyan pase sa

Ala fanm yo bel, fanm d’Ayiti yo bel

Ala fanm yo bel

Ala fanm janti

Ala fanm yo dous .

Ansy Derose

<> d’Ansy Derose, une chanson qui eleve les femmes haitiennes a la divinite. La chute des paroles enchante le lecteur et berce le melomane. Que c’est merveilleux de vivre dans un texte l’admiration d’un artiste pour les femmes de son pays ! Et cette beaute reside dans le coeur de ces femmes qui nous ont portes au monde. Nous devons les celebrer chaque jour et leur dire tout notre amour.