Faute de carburant, l’eau de la DINEPA risque de manquer dans plusieurs communes du pays

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

La penurie de carburant a laquelle fait face le pays depuis plusieurs semaines continue d’avoir des repercussions de plus en plus graves. Apres les cris d’alarmes lances par les centres hospitaliers, la reduction des heures d’ouverture des entreprises privees et banques commerciales, c’est au tour d’une institution de service publique, la DINEPA, de mettre en garde contre un possible dysfonctionnement.

<>, a indique Guito Edouard. Or, depuis quelques jours, en depit de ses diligences et meme des contacts avec les autorites nationales, l’institution n’a pas pu faire le plein de carburant.

Pourtant, precise M. Edouard, l’argent n’est pas le probleme. Grace a la contribution de certains bailleurs tels que la Banque interamericaine de developpement (BID), ou l’UNICEF, les fonds pour l’achat d’essence sont disponibles. Cependant, aucun des fournisseurs de produits petroliers ne peut alimenter la DINEPA.

La DINEPA dispose de pres de vingt stations de pompage au niveau de la zone metropolitaine. Le fonctionnement de ces dernieres depend de groupes electrogenes. Sans carburant pour actionner les pompes, les populations des communes de Delmas, Tabarre et Cite Soleil risquent de ne plus pouvoir etre desservies en eau potable. <>, avertit le responsable de la DINEPA, qui espere qu’une solution puisse etre trouvee cette semaine.

Un tableau qui n’est pas different pour d’autres regions du pays, telle que Ouanaminthe, dans le Nord-Est, qui fonctionne a 100% grace a l’energie produite par des groupes electrogenes. Meme si cette ville est situee a la frontiere de la Republique dominicaine, s’approvionner en terre voisine ne semble meme pas etre une option. Sans oublier les differents obstacles, le cout du carburant est nettement plus chere la-bas.

Depuis pres d’un mois, le probleme d’approvisionnement en carburant s’est aggrave. En depit des promesses des plus hautes autorites, les terminaux restent chasse gardee de differents groupes armes. Les transporteurs de produits petroliers ne peuvent meme plus s’y adventurer. D’ailleurs, en cette premiere semaine du mois de novembre, plusieurs chauffeurs ont ete kidnappes et une dizaine de camions-citernes ont ete detournes par des gangs a Martissant.