F?te des morts en demie-teinte et Saint-Charles en berne aux Gona?ves

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Les 1er et 2 novembre 2022, des membres de la population et des adeptes de la religion du vodou aux Gona?ves ont investi le cimeti?re de la ville pour honorer la m?moire des disparus. Comparativement aux ann?es pr?c?dentes, cette tradition commence ? s’effriter. Le mardi 1er novembre, ils ?taient quand m?me nombreux ceux qui ont fait le d?placement pour assister aux traditionnelles activit?s des Gu?d? dans les rues et au cimeti?re principal de la cit? de l’ind?pendance. Nombreux sont aussi ceux qui sont repartis d??us vu le manque de planification et l’absence de programme dans les art?res r?put?es en cette p?riode.

Au grand cimeti?re de la ville, un groupe de personnes munies de bouteille de rhum, de caf?, de clairin et de nourriture circonstanci?e ont camp? devant la grande-croix appel?e “bawon” pour leurs rituels. Apr?s avoir allum? leur bougie et jet? quelques gouttes de “tafya”, ils ont pri? tandis que d’autres apr?s avoir nettoy? les tombes de leurs proches, ont vers? des larmes et r?p?t? en sanglots des paroles les liant avec leurs proches disparus.

Quant au traditionnel d?fil? de gu?d?, le groupe le plus r?put? de la commune n’a pas pu performer cette ann?e. Selon des membres du groupe, les r?cents mouvements de protestation et la situation sociopolitique du pays en sont la cause. Toutefois, un autre groupe de vodouisants, en mauve et noir, ont parcouru diverses rues de la cit? de l’ind?pendance partant de la rue Jean-Jacques jusqu’? la tombe de l’imp?ratrice Marie-Claire Heureuse pour une offrande florale. Quelques minutes plus tard, ils se sont rendus ? la chapelle situ?e au cimeti?re pour une c?r?monie mystique.

Des activit?s qui se sont poursuivies durant toute la journ?e de ce mercredi presque dans le m?me format.

Interrog?s par Le Nouvelliste, des participants n’ont pas cach? leur frustration quant ? l’effritement des traditions. ” Vous vous imaginez que les troubles politiques affectent la c?l?bration de presque toutes nos f?tes ou dates historiques. Je suis membre d’un groupe qui a l’habitude d’?riger un stand en face du cimeti?re afin de r?aliser toutes sortes d’activit?s culturelles appropri?es mais ? cause des r?cents mouvements de protestation, nos activit?s commerciales sont en nette r?gression et les autorit?s ne pensent m?me pas ? nous. Je ne sais pas pourquoi le secteur vodou est aussi m?pris?. En temps normal, il devrait y avoir une semaine de f?tes avec la Saint-Charles qui succ?de malheureusement je ne me rappelle pas quand on a marqu? convenablement ces dates”, a d?clar? un habitant avant d’avaler une gorg?e de rhum.

Durant ces deux jours d’activit?s, la mairie de la ville a gard? ses portes ferm?es. Dans une note en circulation sur les r?seaux sociaux, l’administration communale a d?clar? f?ri? le vendredi 4 novembre 2022, jour co?ncidant ? la c?l?bration de la Saint-Charles, le saint patron de la ville.

Entre-temps, la cit? de l’ind?pendance affiche encore les s?quelles des derniers mouvements de protestation contre le pouvoir en place. Dans diverses rues, des d?bris de barricades et des lots de d?tritus emp?chent la libre circulation tandis que le blackout devient la norme. Du point de vue ?conomique, rien ne va et il est toujours difficile d’acc?der aux banques ou d’effectuer des transactions car selon des sources, les succursales sont confront?es ? un probl?me de liquidit?s qui affecte leur fonctionnement.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.