23 juillet 2021.Il est presque 7 heures du matin. Les rues du Cap-Haïtien sont quasi vides. Quelques rares motocyclettes serpentent, évitent ici et là les restes de barricades de pneus enflammés érigées la veille pour empêcher « aux gens de Port-au-Prince », aux « chefs » d’assister aux « funérailles  de Jovenel Moïse », le 58e président d’Haïti, assassiné chez lui dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021.

La police, sur le qui-vive, a intensifi…

By admin