Grand’Anse: lancement d’un projet d’appui ? la production agricole et au PNCS

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Relancer la production agricole, assurer la disponibilit? des aliments nutritifs produits localement, am?liorer la scolarisation des enfants dans des ?coles b?n?ficiant de cantine scolaire, tels sont les principaux objectifs de ce projet dont l’ex?cution sera assur?e par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Financ? ? hauteur de 11 millions de dollars par l’Union europ?enne, ce projet dont la dur?e d’ex?cution est de 42 mois, vise non seulement ? soutenir 4 200 m?nages dans les communes de Corail, de Pestel, de Beaumont et des Abricots, mais ?galement ? garantir la disponibilit? des denr?es agricoles produites localement dans les assiettes des enfants dans le cadre du Programme national de cantine scolaire (PNCS).

Le Premier ministre Ariel Henry affirme entrevoir deux piliers majeurs dans la mise en oeuvre de ce projet. <>, pr?cise le chef de la Primature.

Ainsi, il s’agit d’un pas important dans le processus de rel?vement de cette partie du pays ayant ?t? touch?e par des catastrophes ? r?p?tition. La Grand’Anse, indique le chef du gouvernement, a un potentiel agricole consid?rable qu’il s’agit de remettre en valeur et de renforcer. <> cela signifie ? mes yeux que les cantines scolaires devront servir aux ?l?ves de plats pr?par?s ? partir des denr?es produites dans la r?gion et non des produits import?s. Les fonds disponibles pour l’alimentation scolaire doivent en priorit? ?tre d?pens?s dans la r?gion. Ce qui assurera un d?bouch? certain pour les agriculteurs et des prix convenables >>, se r?jouit-il.

En garantissant une alimentation ?quilibr?e et une di?te bien balanc?e aux enfants, poursuit-il on fera d’une pierre deux coups en m?me temps on supportera l’?conomie locale, et il va sans dire que la Grand’Anse peut aussi produire pour le reste du pays beaucoup de denr?es agricoles. Ce qui aura une incidence positive sur les conditions de vie des producteurs agricoles de cette r?gion.

Le ministre de l’Agriculture, Bredy Charlot dit y entrevoir ?galement un m?canisme combien important pour le secteur agricole. <>, esp?re-t-il.

Selon lui, ce projet arrive ? point nomm?, dans la mesure o? la s?curit? alimentaire d’une frange importante de la population n’est pas assur?e. Selon les chiffres fournis par le repr?sentant de la FAO en Ha?ti, Jos? Luis Fernandez, 52% de la population grand’anselaise est dans l’ins?curit? alimentaire, soit 39% ? la phase III et 13% ? la phase IV.

Le but d’un tel projet est de changer la donne. Si l’on en croit le repr?sentant de l’Union europ?enne, Lunciano Colucci, le projet Agriculture r?siliente et alimentation scolaire durable dans le d?partement de la Grand’Anse ambitionne l’?radication de la faim, la bonne sant? et le bien-?tre des habitants de la Grand’Anse. <>

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.