Haïti et les Etats-Unis créent une unité transnationale d’enquête criminelle (UTEC)

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Homeland Security Investigations et le ministère de la Justice créent une unité transnationale d’enquête criminelle (UTEC).

L’ambassade des Etats-Unis en Haïti a annoncé que le département de la sécurité intérieure (Homeland Security) et le ministère de la Justice ont « franchi une étape clé vers le lancement d’une Unité transnationale d’enquête criminelle (UTEC) à Port-au-Prince pour répondre aux besoins urgents d’Haïti en matière de sécurité ».

L’accord a été signé entre le directeur adjoint des opérations internationales du Service d’enquêtes sur la sécurité intérieure des États-Unis (HSI), David J. Magdycz, et la ministre de la Justice a.i, Emmelie Prophete-Milcé, au siège du HSI à Washington D.C., le 13 février, pour établir officiellement l’unité transnationale d’enquête criminelle (UTEC).

Le sous-secrétaire adjoint aux affaires internationales de stupéfiants et d’application de la loi du département d’État, Chris Landberg, et les dirigeants de la police nationale haïtienne (PNH), dont le directeur général a.i Frantz Elbé, ont également assisté à la cérémonie de signature.

Le mémorandum de coopération fournit le cadre des opérations de l’UTEC et détaille les responsabilités des deux parties. L’UTEC facilitera l’échange d’informations entre les partenaires chargés de l’application de la loi aux États-Unis et en Haïti, et renforcera les capacités d’Haïti et des États-Unis à enquêter sur les personnes impliquées dans des activités criminelles transnationales et à les poursuivre en justice.

Selon les Etats-Unis, les UTEC sont un élément essentiel des efforts déployés par le HSI pour renforcer les capacités des pays partenaires et combattre les activités criminelles transnationales à la source, en empêchant leur entrée aux États-Unis.

Les États-Unis vont créer une unité d’enquête criminelle transnationale en Haïti pour lutter contre la contrebande d’armes à feu et de munitions et les activités des gangs transnationaux. Des sanctions et des restrictions de visa ont été imposées à plus de 50 personnes pour avoir porté atteinte aux processus démocratiques en Haïti.

Réagissant à l’adoption à l’unanimité par le Conseil de sécurité des Nations unies, le 19 octobre, de la résolution 2700, qui renouvelle l’embargo sur les armes à destination d’Haïti afin d’empêcher la fourniture d’armes à des acteurs non étatiques, ainsi que des mesures ciblées de gel des avoirs et d’interdiction de voyager, les États-Unis ont annoncé les nouvelles dispositions prises pour aider le pays dans le combat contre l’insécurité et la violence des gangs.

Dans un communiqué de presse, le porte parole du Département d’Etat, Matthew Miller a fait savoir que le département d’État s’associe aux services d’enquête de la sécurité intérieure pour créer une unité d’enquête criminelle transnationale en Haïti afin de faciliter les enquêtes et les poursuites en matière de criminalité transnationale, y compris celles qui ont un lien avec les États-Unis. Cette nouvelle unité se concentrera sur des crimes tels que la contrebande d’armes à feu et de munitions, la traite des êtres humains et les activités des gangs transnationaux, a-t-il ajouté.

M. Miller a indiqué que son pays est prêt à utiliser tous les outils disponibles pour promouvoir la responsabilité des acteurs corrompus, des individus qui soutiennent la violence des gangs et d’autres activités criminelles en Haïti. Depuis octobre 2022, dit-il, les États-Unis ont pris des mesures pour imposer des sanctions et des restrictions de visa à plus de 50 personnes pour avoir porté atteinte aux processus démocratiques en Haïti, soutenu ou financé des gangs et des organisations criminelles, ou s’être livrées à des actes de corruption importants et à des violations des droits de l’homme.

La police nationale, dans une note, a informé la semaine écoulée qu’une délégation haïtienne composée de Emmelie Milcé Prophète, Ministre de la justice, Frantz Elbé ,DG de la PNH, IG Jackson Hilaire, Chef de Cabinet du DG de la PNH, IG Francène Moreau, membre de Cabinet du DG de la PNH a rencontré à Washington D.C l’ambassadeur Todd Robinson, l’assistant secrétaire d’État aux affaires internationales de stupéfiants et d’application de la Loi des États-Unis.

Les gouvernements haïtien et américain s’étaient entendus sur le principe de la signature dans les prochains jours d’un protocole d’entente entre la “Homeland Security Investigations (HSI)” et la Police Nationale d’Haiti (PNH) pour lutter contre les crimes transnationaux, particulièrement contre le trafic illicite d’armes à feu et les crimes financiers.

A lire aussi :

Des Parquetiers condamnent les actes de brutalité exercés sur le Commissaire du Gouvernement du Cap-Haïtien